25 février 2024

La Municipalité n’en fait pas encore assez pour encourager les employés communaux à habiter Vevey

La ville de Vevey n’entend pas prendre des mesures incitatives de type financier pour encourager ses employés à résider sur le territoire communal. Au conseiller communal du groupe Vevey Libre Nicolas Bonjour, la Municipalité répond, qu’après analyse, elle y voit une mesure inéquitable vis à-vis des membres du personnel déjà engagés et ayant leur domicile dans la commune. Nicolas Bonjour regrette toutefois que la Municipalité n’envisage pas d’informer en primeur les employés communaux lors de la mise en location d’appartements vacants faisant partie du parc immobilier de la ville.

La ville de Vevey compte plusieurs centaines d’employés dont une grande partie ne paie pas ses impôts à Vevey. Légalement, on ne peut plus exiger d’un collaborateur ou d’une collaboratrice qu’il réside dans dans la commune où il travaille. Il existe toutefois de moyens incitatifs, comme des primes largement compensées par les gains fiscaux, comme cela est pratiqué dans certaines communes dont notamment celle de Lausanne. Dans son postulat, Nicolas Bonjour y voyait plusieurs avantages, à part celui de la fiscalité: des temps de trajets plus courts pour les collaborateurs et donc une mesure économique et écologique. Il y voyait également une situation également plus attrayante si l’on peut récolter le fruit de son travail ou voir le fruit de son travail lorsqu’on est citoyen de la ville.

Nicolas Bonjour estime que la ville peut faire mieux pour encourager les employées et employés communaux à habiter Vevey
Nicolas Bonjour estime que la ville peut faire mieux pour encourager les employées et employés communaux à habiter Vevey

La Municipalité relève après étude des pratiques d’une quinzaine d’autres villes, la majorité d’entre elles  n’offrent ni prime ni autre type d’avantages pour inciter de quelconque manière les employés à habiter dans la commune. Deux villes octroient une indemnité pour le personnel résidant sur le territoire communal, pour un montant brut allant de CHF 150.- à 190.- par mois au prorata du taux d’activité ; toutefois, selon le retour d’expérience, cette  pratique ne semble pas avoir un impact sur l’attrait pour le personnel d’habiter dans la commune. Elle relève encore que lors des recrutements et à compétence égale, la priorité est donnée aux habitantes et habitants de la commune. Dans la pratique, on peut avoir des doutes et Vevey Libre surveillera cela de près.

– une prime à l’engagement : octroyer un bon de CHF 500.-, à utiliser dans les commerces de la Ville, à tout nouveau membre du personnel engagé sous contrat fixe à durée indéterminée, après la validation de la période d’essai, et ayant un domicile principal à Vevey.

– une indemnité de déménagement : prendre en charge une partie des frais de déménagement, pour un montant brut de CHF 1’000.-, de tout membre du personnel engagé sous contrat fixe à durée indéterminée, après la validation de la période d’essai, qui décide de déménager son domicile principal à Vevey.

Après analyse, la Municipalité conclut que toutes ces primes pourraient être perçues comme injustes et inéquitables par les membres du personnel déjà engagés et ayant leur domicile dans la commune. Au surplus, et au vu du taux de vacance actuel de 0.68% à Vevey, l’accès au parc immobilier est très limité et particulièrement cher pour les personnes avec un revenu modeste.

Une prime de déménagement ne pourrait en aucun cas régler les problématiques de disponibilité et de coût des appartements de la Ville.

disponibilité et de coût des appartements de la Ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *