15 juillet 2024
Les caisses de pension souffrent des turbulences sur les marchés financiers.

La Municipalité de Vevey bafoue une décision du Conseil communal

La Municipalité de Vevey a reçu jeudi soir une volée de bois vert de la droite, du centre et des libres. Alors que la majorité du Conseil communal avait décidé en décembre dernier de n’accorder au personnel communal qu’une indexation partielle de 2% au lieu de 3% pour des raisons de restrictions budgétaires, la Municipalité, par un tour de passe-passe, a décidé finalement d’accorder un montant supplémentaire de 1% .

Graphique: Ville de Vevey – Marge d’autofinancement entre 2015 et 2023.

PERSONNEL COMMUNAL BIEN LOTI – Elle a justifié cette décision par le fait que la Caisse intercommunale de pension à laquelle est affiliée le personnel communal ne prendra pas en charge comme ces dernières années 1,5% de leurs cotisations au 2ème pilier en raison des turbulences sur les marchés financiers. Relevons que personnel communal n’est pas mal loti à Vevey: les cotisations LPP coûtent 20% du salaire pour la ville et 9% pour l’employé. Autre avantage: les collaborateurs bénéficient du système dit de la primauté des prestations plutôt que des cotisations.

BUDGET PLUS ROUGE QUE JAMAIS – Ce choix de l’indexation partielle n’avait pas été fait de gaieté de coeur, mais le budget communal présenté par la Municipalité n’avait jamais aussi rouge puisque la Municipalité prévoyait de recourir à l’emprunt non seulement pour les investissements, mais également pour 1,3 million des charges du ménage courant. Du jamais vu! Avec cette coupe, cette marge d’autofinancement négative a finalement été ramenée à 217’000 francs.

LIEN DE CONFIANCE ENTAMÉ – Martino Rizzello (Le Centre) a rappelé que « le Conseil avait fait un choix et qu’il y avait eu un vote. La Municipalité a décidé de ne pas en tenir compte, sans égard pour la majorité du Conseil. Voilà qui entame le lien de confiance entre elle et le Conseil communal ». Même conclusion pour Sarah Dohr au nom de Vevey Libre: « La démocratie et la séparation des pouvoirs supposent que l’on communique de manière décente et que l’on se traite avec respect. Or, ce n’est pas du tout le cas avec cette décision municipale. » Elle a encore ajouté: « Il est exact que les traitements et donc l’indexation est de compétence de la Municipalité, mais nous n’avons pas le souvenir qu’elle ait passé outre une décision budgétaire du Conseil communal quand bien même elle en avait la compétence. C’est une question de respect des choix budgétaires de l’organe délibérant. La cessation d’un cadeau de la part de la caisse de pension ne justifie en rien une augmentation salariale, vu que la cotisation d’un employé ne sert qu’alimenter la rente future de ce même collaborateur. »

Sarah Dohr, présidente du groupe Vevey Libre

VOTE DU CONSEIL COMMUNAL BAFOUÉ – Bastien Schobinger (UDC) constate que le Conseil a pris une décision et que la Municipalité est passée outre. Il s’interroge sur la manière dont la Municipalité va pouvoir absorber cette charge supplémentaire compte tenu des montants qui figurent au budget. ». Du coté du PLR, Patrick Bertschy s’est demandé « à quoi sert le Conseil communal si ses votes sont bafoués ainsi. » Il a déploré un passage en force tandis que son coreligionnaire Laurent Cornu a parlé de faute technique.

AVIS VARIABLES À GAUCHE – A gauche, la mesure a au contraire été saluée par Décroissances-Alternatives par la voix de Jimmy Schüler qui insisté sur le fait que les conditions salariales des employés de la commune n’étaient pas une variante d’ajustement budgétaire. De leur coté, les Verts se montraient « plus nuancés, car surpris. Du moins sur la forme » a précisé Emmanuelle Carruzzo Evéquoz qui a ajouté que « la question de la confiance s’est aussi posée.

BUDGET TROP GÉNÉREUX? Pour le syndic Yvan Luccarini, un point de situation sera fait un juin, mais pour le moment rien ne laisse supposer que le budget accordé pour les salaires du personnel communal sera dépassé. Cela voudrait clairement dire que les sommes demandées au budget pour ledit personnel sont très (trop) généreuses par rapport à la réalité des besoins. Et donc une absence de sincérité du budget.

Une réflexion sur « La Municipalité de Vevey bafoue une décision du Conseil communal »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *