20 octobre 2021

La pandémie a de nouveau eu la peau de la Saint-Martin

« La foire de la Saint-Martin ne mérite-t-elle pas de l’intérêt même sans strass ni paillettes ? » C’est la question posée par le conseiller communal Jérôme Christen dans une interpellation déposée au nom de Vevey Libre et du PS Veveysan. Réponse de la Municipalité : l’organisation du foire avec vente de nourriture à consommer sur place aurait nécessité l’exigence d’un contrôle du passeport sanitaire. L’information sur le marché étendu est mal passée, le périmètre du marché sera réduit en raison du faible nombre de participants et à leur demande, il fermera à 14h30 au lieu de 18h comme la foire.

Dans un communiqué de presse publié le 2 août, la Municipalité de Vevey déclarait que la Foire de la Saint-Martin n’aurait pas lieu cet automne, la Confrérie de la Saint-Martin ayant décidé d’y renoncer en raison de la situation sanitaire.

Curieuse communication, car dans les faits, la foire aura bel et bien lieu. La Municipalité de Vevey entrante a pu obtenir de l’Association Sécurité Riviera ce que la Municipalité sortante avait déjà demandé en juin dernier: l’organisation d’un “marché étendu” le mardi 9 novembre prochain, jour de la foire. Les marchandes et marchands itinérants, commerçantes et commerçants auront la possibilité d’installer un stand en ville. Tout ce qu’il y a de plus normal en fait, la situation sanitaire permettant actuellement l’organisation de tels événements.

Autre temps, autre moeurs

Tradition veveysanne moyenâgeuse instaurée par le duc de Savoie Amédée IX en 1470, la foire offrait la possibilité à tous les riverains lémaniques d’être commerçant d’un jour sans être assujettis à aucune taxe. Cette fête ancestrale se déroulera cette année pour la 551ème fois. La Foire de la Saint Martin, s’est donc perpétuée au fil des siècles. Elle a survécu à deux guerres mondiales et à la grippe espagnole mais pas à la pandémie Covid-19, puisqu’en 2020, elle a été annulée pour la première fois de son existence. Autre temps, autres mœurs.

Commerce plus important que cortège et banquet

La Foire de la Saint-Martin n’est-elle pas historiquement un marché étendu? Une foire commerçante certes aussi dans un esprit particulier puisque les marchands doivent – pour être acceptés à la foire, selon la tradition – défendre les valeurs du bon saint, “Partage et Solidarité”.  « Elle permettait la rencontre de la terre et de l’eau, fermiers de montagne, vignerons et pêcheurs du Léman », peut-on lire sur le site internet de la Confrérie qui est en charge de sa promotion et de son animation. La vente de produits, c’est l’essence même de la Foire de la Saint-Martin, plus que les cortèges de notables et autres banquets. C’est ainsi que de nombreuses associations à but idéal, profitent de cet événement pour se faire connaître et réaliser des ventes qui contribuent à leur fonctionnement.

Mauvaise communication

Malheureusement, le doute a été cultivé. Le 23 septembre, la Municipalité a encore insisté une nouvelle fois sur le fait que la Foire de la Saint-Martin n’aurat pas lieu cet automne sous sa forme traditionnelle, la Confrérie de la Saint-Martin ayant décidé d’y renoncer en raison de la situation sanitaire. Elle a rappelé qu’il y aurait toutefois un marché étendu le mardi 9 novembre prochain, jour de la foire.

Artisane dissuadée

En termes de communication, on aurait pu espérer une inversion de la manière de présenter cette foire. Afin qu’elle soit plus positive et explicite, on aurait pu mettre en exergue le maintien de la Foire avant le renoncement aux flonflons et aux banquets. Cette communication timorée a créé la confusion et visiblement déteint sur la police du commerce puisque cette dernière a fait savoir il y a quelques jours à une artisane qu’il n’y aurait des stands que sur la place du marché uniquement, aucune animation, et très peu d’artisans et peu de visiteurs. En conclusion, il lui a été conseillé de participer plutôt à un marché traditionnel du samedi. On voudrait saborder la foire 2021 qu’on ne s’y prendrait pas autrement…

Une foire adaptée

Et pourtant, la Foire peut être belle et vivante si on le veut. Les stands peuvent être étalés dans un périmètre étendu pour tenir compte des règles sanitaires du moment. Sécurité Riviera a une large expérience qui lui permet de faire face à une telle organisation. Et pour nourrir les visiteurs, nous ne manquons pas de restaurants en ville qui seront tout contents d’accueillir une clientèle qu’ils souhaitent ardemment reconquérir. Plutôt que l’approche réductrice “ou tout ou rien”, ne doit-on pas trouver des solutions adaptées pour maintenir les liens sociaux ?

Les questions à la Municipaité

  1. Par quels canaux les responsables des stand habituels de la Saint-Martin ont-ils été informés de la tenue d’une foire dans une version adaptée ?
  2. De manière générale, quelle communication la Municipalité a-t-elle faite autour de cette foire ?
  3. Est-il exact que son périmètre a été réduit à la place du Marché et si oui pour quelles raisons ?
  4. Comment la Municipalité explique-t-elle que la police du commerce dissuade des artisans d’y participer ?

Dans le délai encore assez important qu’il reste jusqu’à la foire, la Municipalité entend-elle corriger le tir ? Sinon, pour quelles raisons ?

La réponse municipale en résumé

Le syndic a expliqué qu’en raison de la pandémie, il fallait faire une distinction entre foire et marché étendu. L’organisation d’une foire

avec vente de nourriture à consommer sur place aurait nécessité l’exigence d’un contrôle du passeport sanitaire.

Le syndic a encore regretté que la Confrérie de la Saint-Martin ait annulé la foire sans consulter préalablement la commune. Pour ce qui est de la communication aux commerçants exposants, M. Luccarini a rappelé que c’est ASR qui en détient la liste. La Municipalité a conclu un peu trop rapidement que ASR, comme habituellement allait contacter les marchands qui s’étaient déjà inscrits lors des éditions passées, comme c’était l’habitude. Le périmètre du marché étendu a été réduit compte tenu du faible nombre d’inscriptions.

La Municipalité aurait souhaité que ce marché se tienne aux mêmes horaires que la foire soit jusqu’à 18h, mais après consultation des personnes inscrites, l’horaire de fin de marché a été fixé à 14h30. Enfin, ASR conteste avoir dissuadé des artisans de participer mais a informé qu’il s’agissait d’un marché ordinaire sans animation particulière et sans vente de boisson alcoolisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *