Désengorgeons le centre-ville mais ne l’engorgeons pas

Interpellation

La circulation à court terme n’est pas réglée : Nous nous sommes déjà prononcés sur le parking à la Place du marché et derrière la Gare, mais nous n’avons pas réglé la question de la circulation dans le court terme, comme le prouve l’interdiction de tourner à droite sur le tronçon de la rue de la Clergère, qui part de la rue de Lausanne et qui monte vers l’avenue de la Gare, parce que, fait-on comprendre, je cite : « le carrefour Clergère ne permet pas aux usagers à pied de bénéficier d’une traversée en site propre. Le feu vert donnant la possibilité aux piétons de traverser est en conflit avec le feu vert autorisant les automobilistes montant le tronçon inférieur de la rue de la Clergère et bifurquant à droite sur l’avenue de la Gare ». Avec le changement actuel, les automobilistes augmentent maintenant, et involontairement, l’engorgement du centre-ville et la pollution à cet endroit précis.
Plus de bouchons pour moins de places de parc : La circulation a été fermée aux automobilistes sur le prolongement de la même rue de la Clergère, entre la rue des Communaux et la rue de la Gare. Cela a entraîné la perte de quelques cinq places de parc. Les deux places de parc à côté de l’UBS, sur la rue de la Gare, ont été supprimées et remplacées par deux cases de livraison.
Quand on sait que sur le tronçon de la rue du Panorama, entre la rue des Communaux et la rue du Clos, il y a une obligation de tourner à droite, c’est-à-dire en direction du centre-ville et, de même qu’à l’issue de la rue des Communaux débouchant sur la même rue du Clos, il y a encore une obligation de tourner à droite, c’est-à-dire encore en direction du centre-ville, il n’est pas étonnant qu’à certaines heures de la journée, en l’occurrence, entre 16 et 18 heures, il y ait des bouchons aux environs du Giratoire de la place de la Gare.
Questions à la Municipalité :
1. N’est-il pas possible techniquement d’autoriser aux automobilistes de tourner à droite tout en interdisant aux piétons de traverser la rue et inversement d’autoriser aux piétons de traverser la rue tout en contraignant les automobilistes à attendre ?
2. Pour quelle raison l’entrée de la rue de la Clergère depuis la rue de Lausanne n’a-t-elle pas été complétée par des indicateurs de direction signalant l’autoroute et Montreux, comme cela a été initialement prévu ?
3. Quelle solution a été proposée pour compenser les places de parc perdues sur le prolongement de la rue de la Clergère, entre l’hôtel de famille et la rue de la Gare ?
4. Qu’est-ce que la ville a prévu, dans le court terme, pour désengorger le Giratoire de la Gare, afin de rendre la circulation plus fluide et plus attractive au centre-ville ou, en d’autres termes, comment éviter qu’à Vevey, il n’y ait qu’un seul passage principal au centre-ville?

Une réponse écrite est nécessaire pour fixer l’opinion publique.

3 réflexions sur « Désengorgeons le centre-ville mais ne l’engorgeons pas »

  1. La proposition me semble le reflet d’une vision très sectorielle de la situation :
    1. Carrefour Clergère/Rue de la Gare
    Il n’est plus possible de tourner à droite. Les automobilistes qui veulent partir direction Montreux peuvent le faire en remontant la Rue du Musée. Il n’est pas nécessaire de partir sur la place de la Gare pour revenir.
    2. Carrefour Rue du Panorama/Rue du Clos
    Ici, il est possible de suivre la rue des Communaux jusqu’au Musée Jenisch pour partir en direction de Montreux. Ce ne doit pas être très compliqué.
    3. Débouché Rue des Communaux/Carrefour Ste-Claire, rue du Clos, rue des Chenevière, avenue de Blonay.
    L’obligation de tourner à droite est une évidence, vu le danger que pourrait causer toute autre possibilité. A moins d’instaurer des feux spéciaux pour les quelques véhicules qui descendent la rue des Communaux.
    Quant aux places de parc, on pourrait signaler les deux places ajoutées sur l’ancienne présélection de la rue de la Clergère, bouclée par l’interdiction de tourner à droite.
    Pour ce qui est de l’engorgement du giratoire de la Place de la Gare, c’est vrai que lorsque les taxis pourront remonter la Rue du Simplon et la Rue de Lausanne, ce ne sera pas de la tarte…
    Amicalement
    Roland Rapin

  2. D’accord avec les commentaires de Roland.

    Un seul détail: si l’étude globale sur la circulation montre que c’est le mieux, il me semble techniquement possible de déplacer le passage pour piéton direction Gare, de l’autre côté de la rue de la Clergère et d’obliger. à l’inverse de la situation actuelle, de tourner à droite.

    Quant au slogan: «pour une circulation fluide» avec tout le respect dû à A. Urso, c’est typiquement la déclaration d’intention qui ne veut rien dire. Personne n’est «POUR» les bouchons ! Une circulation fluide, qui n’est pas pour ? Mais circulation de quoi ? des piétons ou des voitures, des vélos et des poussettes ou des camions ? Et par quel moyen l’obtenir ? en élargissant les rues ? ou en diminuant le trafic ? en trouvant d’autre moyens pour la population de se déplacer, de faire ses commissions, d’aller au travail ?

    A. Gonthier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *