20 mai 2024
Les 40'000 m2 de terrain propriété de la commune de Vevey, à La Veyre Derrey sur le territoire de la commune de Saint-Légier, ont été acquis en 1989 pour y construire une centre sportif doté de plusieurs surfaces de jeu.

La Veyre Derrey : le projet de centre sportif pourrait être relancé 

MANQUE DE TERRAINS DE SPORT, PAS DE SOLUTION – Les 40’000 m2 de terrain propriété de la commune de Vevey, à La Veyre Derrey sur le territoire de la commune de Saint-Légier, ont été acquis en 1989 pour y construire une centre sportif doté de plusieurs surfaces de jeu. Si on ne fait pas ces terrains à cet endroit, où les faire ? Dans sa réponse à l’interpellation Christen/Ansermet, la Municipalité se contente d’énumérer tout ce qu’elle a fait pour le sport ces dernières années… A Vevey, ce n’est pas la culture qu’on étale comme de la confiture lorsqu’on en manque, mais les efforts en faveur du sport… La Municipalité évoque certes le renouvellement prochain en surface synthétique du terrain de Copet 1, mais l’effet sera insuffisant pour répondre à la demande actuelle.

La Municipalité évoque certes le renouvellement prochain en surface synthétique du terrain de Copet 1, mais l’effet sera insuffisant pour répondre à la demande actuelle.
La Municipalité évoque certes le renouvellement prochain en surface synthétique du terrain de Copet 1, mais l’effet sera insuffisant pour répondre à la demande actuelle.
Selon Serge Ansermet, que la commission n’a pas eu accès à plusieurs documents ou éléments propres à se forger une opinion et n’a ainsi pas pu faire correctement son travail.
Pour Serge Ansermet, la commission n’a pas eu accès à plusieurs documents ou éléments propres à se forger une opinion et n’a pas pu faire correctement son travail.

VOTE ENTACHÉ D’UN VICE RÉDHIBITOIRE – Serge Ansermet (PS) a exprimé son désarroi en tant que président de la commission qui a étudié en 2020 la convention entre les communes de Vevey et Blonay-Saint-Légier relative relative à l’affectation des terrains de La Veyre à  de la petite industrie et l’artisanat. Il constate « que la commission n’a pas eu accès à plusieurs documents ou éléments propres à se forger une opinion et n’a ainsi pas pu faire correctement son travail », puis conclut que le vote sur ce préavis a été entaché d’un vice rédhibitoire.  La liste des éléments troublants qui frappent ce dossier depuis plusieurs années est conséquente. On peut donc affirmer que les conseillers communaux ont été manipulés dans le but de les convaincre du choix de la zone d’activité en occultant totalement l’objectif initial.

IL EST TEMPS DE CHANGER DE  DIRECTION – Du coté de Vevey Libre, Jérôme Christen a précisé « que la Municipalité actuelle n’était pas responsable de cette mauvaise orientation, mais qu’elle le serait si elle persistait sur cette voie. C’est la précédente Municipalité – dont j’en étais – qui s’est entêtée. Malheureusement, je n’ai pas pu avoir suffisamment d’influence sur la direction prise par ce projet. »

DES ENGAGEMENTS PRIS DANS LE PDCOM – Sur le fond, le conseiller communal Vevey Libre a rappelé « qu’il y a quelques mois dans le cadre de l’adoption du plan directeur communal (PDCOM), le Conseil communal avait adopté une mesure qui vise à garantir un niveau d’infrastructures éducatives, sportives et culturelles adapté à l’évolution démographique et des besoins. D’aucuns ont d’ailleurs dit lors du débat sur ce PDCOM que c’était une évidence : il va de soi que la Municipalité anticipera les besoins. C’est plutôt mal parti en matière d’infrastructures sportives… »

Jérôme Christen a précisé « que la Municipalité actuelle n’était pas responsable de cette mauvaise orientation, mais qu’elle le serait si elle persistait sur cette voie.
Jérôme Christen a précisé « que la Municipalité actuelle n’était pas responsable de cette mauvaise orientation, mais qu’elle le serait si elle persistait sur cette voie.

EXTENSION DES TENNIS COMPROMISE – Mais il n’y a pas que les terrains nécessaires pour le football, le rugby et le hockey-sur-gazon que prétérite ce projet de zone d’activités :  il rend impossible toute extension du centre de tennis puisque les deux zones situées près des terrains actuels seraient occupées par un parking couvert de 4 à 5 étages à l’est et par un parking en plein air au sud. Le Club veveysan de tennis (CVT) n’a d’ailleurs pas été tenu au courant de cette situation, un comble !

UN PLAN D’AFFECTATION INADAPTÉ – C’est pour cette raison que le CVT a rejoint les recourants au plan d’affectation. Le projet est donc désormais entre les mains de la Cour de droit administratif et public du Tribunal cantonal. « Compte tenu du fait que le plan d’affectation La Veyre-Derrey n’est pas conforme au plan directeur communal de la commune de Saint-Légier, il ne serait guère surprenant qu’il soit invalidé », a relevé à juste titre Alain Gonthier (DA). Il a également rappelé la possibilité de réaliser une zone artisanale à la Cour aux marchandises.

ENVISAGER UNE MARCHE ARRIÈRE – C’est dans ce contexte que le conseiller communal Laurent Lavanchy (DA), fin connaisseur du dossier, a proposé une résolution qui demande « que la Municipalité de Vevey profite du laps de temps donné par l’examen des recours des opposants au plan d’affectation de la Veyre-Derrey pour réévaluer l’usage de nos propriétés à la Veyre, acquises dans le but d’y établir un centre sportif. Le Conseil communal invite particulièrement la Municipalité à envisager un déplacement des terrains de football de la Veyre d’En Haut à la Veyre-Derrey, libérant ainsi la place pour créer les locaux artisanaux attendus à la Veyre.»  Cette résolution a été acceptée par les groupes Vevey Libre, socialiste, décroissance-Alternatives, En Avant Vevey, une partie des Verts et un élu du Centre.


Laurent Lavanchy a proposé avec succès une résolution qui demande à la Municipalité d'envisager une rocade pour mettre les terrains de football et la zone artisanale au bon endroit.
Laurent Lavanchy a proposé avec succès une résolution qui demande à la Municipalité d’envisager une rocade pour mettre les terrains de football et la zone artisanale au bon endroit.
Selon le plan directeur cantonal (image tirée du géoportail qui lui est consacré), les terrains de La Veyre Derrey ne sont pas en zone d'activités. Par contre, il existe des possibilités en Toveyre, en Ferreyres, au Pré-au-Blanc et à la Veyre d'En haut.
Selon le plan directeur cantonal (image tirée du géoportail qui lui est consacré), les terrains de La Veyre Derrey ne sont pas en zone d’activités. Par contre, il existe des possibilités en Toveyre, en Ferreyres, au Pré-au-Blanc et à la Veyre d’En haut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *