Jardin Doret à Vevey: tout va très bien, Madame la marquise!

Le Jardin Doret à Vevey est depuis plusieurs années le théâtre d’incivilités régulières dès le retour des beaux jours. Lors de la dernière séance du Conseil communal du 25 juin, le conseiller communal Vevey Libre Jérôme Christen a demandé, compte tenu des expériences passées, quelles mesures la Municipalité entendait-elle prendre pour contenir les excès et que pour Police Riviera agisse avec la diplomatie mais fermeté en cas d’abus répétés ou de débordements. Réponse du municipal Etienne Rivier: la situation est contrôlée, tout va très bien. Résultat, le lendemain, les riverains ont subi un nouvel enfer et le parc a été transformé en champ de bataille…

Des habitants du quartier, subissant des nuisances sonores, excessives, des habitants ont appelé la police, qui selon eux, leur aurait  répondu qu’ils “n’allaient rien faire”, selon eux car il y a “trop de monde, il nous faudrait 500 policiers pour dégager le parc!”  Ils auraient ajouté “qu’ils ne pouvaient rien faire, que c’était  la municipalité de donner plus de moyens.”  Ces habitants ont l’impression que “comme chaque été, la municipalité et la police se renvoient la balle, pour finalement laisser volontairement dégénérer cette zone de non droit qu’est devenue le parc Doret.”

Voici le texte de l’interpellation:

Le Jardin Doret est, durant la saison estivale, le théâtre d’incivilité régulières pour ne pas dire constantes. Vandalisme, nuisances sonores insupportables, dépotoir public, ce parc a été le théâtre ces dernières années d’excès de toutes sortes. Rappelons aussi qu’un pavillon a été incendié et des toilettes détruites avec des explosifs, pour citer que les « affaires » les plus déplorables.

Ainsi, en novembre 2013, j’étais déjà intervenu, avec le conseiller communal Jacques Décosterd pour déplorer l’efficacité insuffisante des mesures prises par la Municipalité pour contrôler la situation.

L’utilisation populaire du Jardin Doret est vivement souhaitable, de même que l’on peut admettre un certain niveau de nuisances sonores dès lors qu’elles font partie de la vie urbaine. Et que les choses soient claires, je n’entends pas encourager ici un nouvel épisode de la série des « bonnets de nuit ».

Les couches modestes de la population veveysanne qui habitent des HLM qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin privé doivent pouvoir faire usage des jardins publics pour différentes activités et la jeunesse veveysanne doit pouvoir s’amuser dans ce parc, en particulier en fin de semaine. L’usage actuel de ce site ne doit pas être remis en cause. Toutefois, il est indispensable d’éviter des nuisances excessives avec des appareils sonores au-delà des heures autorisées, ainsi que des actes de violence, du vandalisme, des incivilités et du trafic de drogue.

Selon des témoignages d’habitants du quartier, l’été dernier, Police Riviera s’est contentée de patrouilles en voiture, parfois à pied, sans intervenir ni sanctionner les cas d’abus manifeste. Une sculpture de l’artiste chablaisien André Raboud a été détruite de manière irrémédiable, il  y a régulièrement du trafic de drogue et des espaces privés sont occupés sans autorisation.

Certes, je veux bien croire la situation n’est pas simple. Il y aura toujours trop de bruit pour les riverains et pas assez de liberté pour les usagers. Mais il faut tout de même prendre des mesures pour éviter les excès dont notamment les dommages à la propriété, qu’elle soit publique ou privée. Et il faut impérativement éviter que le jardin Doret devienne une zone de non-droit. Or c’est l’impression qui se dégage depuis maintenant quelques années et qui a tendance à empirer.

Cette interpellation a pour but de demander à la Municipalité d’être vigilante et le cas échéant d’agir. Un renforcement de la présence policière pour mieux prévenir des débordements et sanctionner les fauteurs de troubles apparaît nécessaire.

D’où les questions suivantes à la Municipalité, que je remercie d’avance pour ses réponses :

  1. A part les mesures de prévention d’alcoolisme qui ont été récemment annoncées, compte tenu des expériences passées, quelles mesures la Municipalité entend-elle prendre pour contenir les excès dès le retour des beaux jours ?
  2. Quelles meures la Municipalité entend-elle prendre pour des patrouilles se fassent hors des véhicules à titre préventif avec tout le tact et la diplomatie requise, mais avec fermeté en cas d’abus répétés ou de débordements ?

Vevey , le 11 juin 2015

Au nom du groupe Vevey Libre                     Jérôme Christen

Etienne Rivier interrogé sur Radio Chablais:

http://www.radiochablais.ch/podcast/mp3/club_part3_26062015.mp3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *