20 octobre 2021

Prise en charge de la petite enfance: Vevey sort du Réseau Rêve, mais tend la main aux communes du Cercle de Corsier

Vevey a décidé de résilier au 31 décembre la convention qui la lie au réseau d’accueil de jour intercommunal REVE et dont elle fait partie aux côtés de La Tour-de-Peilz et des quatre communes du Cercle de Corsier (Chardonne, Corseaux, Corsier, Jongny). La situation était devenue intenable. Les communes du cercle se sont révélées incapables de développer des projets de garderie et se sont reposées sur Vevey.  Résultat: la liste d’attente s’élève à 18 mois.  Le Conseil communal a décidé à une très large majorité de suivre la recommandation de sa commission présidée par Sarah Dohr (Vevey Libre). Cette dernière a fait un travail minutieux matérialisé par un rapport de 22 pages qui fait également état du point de vue des communes du cercle. Il reste toutefois encore une dernière chance pour éviter le divorce. Seuls quelques élus PLR ont refusé ce retrait accepté à une écrasante majorité.

 
Sarah Dohr, auteure d’un rapport minutieux

Vevey avait déjà décidé l’an dernier de sortir du Réseau Rêve. Un moratoire sur cette sortie avait fini par être négocié, mais le coup de semonce n’a eu aucun effet. Dans ces conditions la sortie devenait cette fois inéluctable. Vevey assumait depuis trop longtemps “le risque de l’entrepreneur” sans en retirer le moindre avantage, bien au contraire en assumant les charges supplémentaires inhérentes à la pandémie Covid-19. Il ne peut y avoir de partenariat si tous les partenaires ne tirent pas à la même corde.
Le Conseil communal a toutefois tenu à offrir une dernière possibilité de rétractation à la Municipalité si les communes du Cercle créent rapidement des places de crèche sur leur territoire. Et si le Réseau accepte de ne pas revoir ses tarifs durant trois ans. Sinon, la rupture du contrat sera effective le 1er janvier 2022, sauf si une solution est trouvée pour prolonger le délai, via des contrats à durée déterminée, jusqu’en août 2022. Le désengagement sera toutefois progressif jusqu’en 2025. Les enfants des communes voisines déjà inscrits continueront d’être prise en charge par les structures veveysannes. Par ailleurs, ceux dont les parents ont déposé une demande pour une place jusqu’à la rentrée 2022 seront encore acceptés.
 
 
 
 
Dans un reportage publié le 25 juin, le quotidien 24 Heures relève que “les tensions entre Vevey et les autres membres sont notoires depuis des années. La Ville d’images reproche à ses quatre voisines de lui faire supporter l’essentiel de l’effort sans chercher à concrétiser de nouvelles places sur leur territoire. Ce dont les accusées se défendent: des projets existent, mais demandent du temps ou alors sont bloqués (comme à Corseaux).
 
Un autre facteur plus politique a contribué à détériorer les relations: la volonté de plusieurs communes d’augmenter la contribution des parents de 30 à 33%, ce que Vevey a toujours refusé.”
 
Pour Vevey, l’augmentation de la charge des parents pourraient avoir de funestes conséquences et constituer un auto-but.  La participation des parents augmente en fonction de l’importance de leurs revenus. Ainsi, avec une augmentation, certains parents pourraient décider de retirer leurs enfants et faire appel à d’autres moyens de prise en charge, provoquant ainsi un déséquilibre financier.
 
Le communiqué de presse de la Municipalité expliquant les raisons de sa proposition de retrait sur ce lien.
https://www.vevey.ch/actualites/Vevey-reseau-reve
 
Le préavis municipal et le rapport complet de la commission peuvent être téléchargés au point 15 de ce lien.
https://www.vevey.ch/ConseilCommunal/seances/?ID=105
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *