20 octobre 2021

Le skatepark demandé par Vevey Libre il y a huit ans va bientôt pouvoir être réalisé

VEVEY AURA SES “SKATEPARK.” C’est historique! La Ville de Vevey aura bientôt deux structures destinées aux amateurs de sports à roulettes. Le Conseil commmunal de Vevey a accepté jeudi soir d’accorder un crédit d’environ 800’000 francs pour créer un skatepark et un espace de skate urbain à Vevey”.

 

Ces projets répondent à un postulat déposé en 2013 Jérôme Christen alors qu’il était conseiller communal. Après un long débat, une large majorité a fini par donner son feu vert à l’instar des élus Vevey Libre qui ont affirmé leur soutien à ce projet réssuscité par le municipal Yvan Luccarini (DA) et ses services. La Municipalité de Vevey devra toutefois compenser la surface végétalisée supprimée pour faire place au projet situé au Quai Maria Belgia devant la gendarmerie.

Le Conseil communal de Vevey s’est illustré par un débat de haute tenue. Seule l’UDC a affirmé son opposition pour des raisons financières considérant que la ville ne pouvait pas se permettre ce que Bastien Schobinger à décrit comme une « infrastructure de confort ».

Pour Bryan Pilet – qui s’exprimait au nom du groupe Vevey Libre unanime, « l’attente des jeunes est très importante, renforcée par la pandémie Covid. Ainsi l’abandon du projet serait une grosse erreur. Un skatepark qui serait dévolu à l’usage des jeunes et des débutants répond à un vrai besoin. Vevey Libre est persuadé que la ville a besoin d’espaces de jeux et de détente pour les jeunes. Certes, le lieu sélectionné est sur un espace vert, mais il est bien situé, éloigné des habitations. »

Pour Roger Pieren, également élu Vevey Libre, « si on veut satisfaire les besoins des jeunes dans ce domaine, il faut au moins réaliser le projet du Quai Maria Belgia. Il y aura plusieurs types d’usages, pas seulement du skate, mais du patin à roulettes et du vélo. Et cet endroit sera construit exclusivement pour ce genre d’activités à un emplacement idéal. Quant au projet de Saint-Antoine, il faut considérer 80% du crédit est dévolu à un réaménagement de la place qu’on devra faire tôt ou tard. S’y ajoute quelques aménagements pour pratiquer le skate, mais le véritable espace pour les sports à roulettes, c’est celui prévu au bord du lac, sans quoi nous n’aurons qu’un ersatz de skatepark ».

Un point de vue corroboré par l’auteur de la demande, Jérôme Christen : «Nous avons un projet à Saint-Antoine qui constitue avant tout un réaménagement et une sécurisation du site, plus qu’un skatepark puisque l’espace est déjà utilisé par des usagers confirmés. Le projet du bord du lac est plus important, car lui seul répond à mon postulat en s’adressant à un large public. C’est donc ce projet qu’il faut privilégier. Bien sûr, il faudra trouver une compensation végétale voire même plus, car il faut s’employer à déminéraliser autant que faire se peut les espaces publics.»

Toutes ses interventions, auxquelles ont peut ajouter les excellents plaidoyers des conseillers communaux Patrick Bertschy (PLR), Cédric Bussy (PS), Martino Rizzello (Le Centre), Alain Gonthier et Marc Bertholet (DA) ont convaincu une très large majorité du Conseil communal.

Les réticences des Verts ainsi que d’une partie de Décroissances-Alternatives ont fini par s’estomper, à la condition que le Conseil communal accepte un amendement d’Antoine Stuby (Les Verts) visant à exiger une compensation équivalente près des quais. Mais était-ce vraiment indispensable, si l’on observe, comme l’a relevé Patrick Bertschy, que ceux qui on insisté sur la nécessité de récupérer une zone de verdure équivalente, seront bientôt majoritaires au sein de la Municipalité…

L’amendement a été largement accepté, comme celui d’ailleurs du PLR qui a demandé une coordination entre le réaménagement de l’espace Saint-Antoine et la réfection des façades du centre commercial éponyme, ce que la Municipalité a déjà intégré. C’est finalement une très large majorité qui a accepté ce projet, vieux combat du groupe Vevey Libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *