Association Swissmedia: qui est responsable de la déconfiture?

La Municipalité de Vevey a affirmé qu’elle n’avait aucune responsabilité dans la déconfiture de l’Association Swissmedia qui a déposé bon bilan au début de cette année, car c’est l’Etat de Vaud qui tenait les rênes de l’association. Or dans un rapport l’Etat de Vaud affirme qu’il n ‘y détient ni participation financière, ni participation personnelle et n’était pas engagé dans sa conduite stratégique et sa gestion opérationnelle.  Dans ce contexte, le conseiller communal de Vevey Libre Peter Schuseil a déposé une nouvelle interpellation pour demander où est la vérité. Cette affaire a coûté à la ville plusieurs centaines de milliers de francs.

Voici l’interpellation de M. Schuseil :

Lors de notre interpellation du 15 mai 2014 nous avons exprimé le souhait que la Municipalité de Vevey entreprenne toutes les démarches nécessaires (recherches en responsabilités) pour défendre les intérêts de la commune dans l’affaire de l’association Swissmedia.

 

Lors de la séance du 19 juin 2014 nous avons obtenu les informations suivantes : « La responsabilité de la ville n’est pas engagée, c’est l’Etat de Vaud qui tenait les rênes de l’association ». Ou encore : « ce n’est pas la commune qui faisait la vérification, c’était le Canton. »

Et lors de la séance du 26 juin 2014:  « il n’y a pas de responsabilité politique autre que celle d’avoir participé, au travers d’un représentant de la Municipalité, au comité qui a géré l’association Swissmedia. »

Voici l’extrait d’une réponse du gouvernement à la commission de gestion du Grand Conseil :

En ce qui concerne l’Association Swissmedia, l’Etat de Vaud n’y détient ni participation financière, ni participation personnelle. Autrement dit, l’Etat n’est ni membre de l’association ni ne siège, par l’un de ses représentants, au sein des organes formellement désignés pour assurer la conduite stratégique et la gestion opérationnelle de l’Association ainsi que les responsabilités qui en découlent.

En revanche, l’Etat de Vaud a alloué, entre 2009 et 2013, des subventions à Swissmedia au titre de la Loi et de la politique d’appui au développement économique (LADE/PADE), ce dans le but de contribuer au financement d’une tâche d’intérêt public, à savoir en l’espèce, la gestion et l’animation des technopôles I (Vevey) et II (Lausanne) ainsi que de l’incubateur Swissmedia.

Mes questions :

  1. Compte tenu de ces informations contradictoires où est la vérité ?
  2. La Municipalité a-t-elle entrepris des démarches pour défendre les intérêts de la commune ?

Au nom du groupe Vevey Libre.

Peter Schuseil, le 4 Décembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *