Gestion des déchets: la pression a porté ses fruits.

La pression exercée par Vevey Libre avec le soutien du groupe Alternatives a porté ses fruits. La Municipalité a accepté un moratoire sur les nouvelles mesures en matière de tri des déchets jusqu’à ce que la commission municipale soit consultée à ce sujet. Par conséquent toutes les nouvelles mesures annoncées dans la réponse au postulat de la Verte Sarah Hodgson sont gelées.

Il s’agit notamment du passage de 48 à 13 écopoints, des taxes sur les déchets encombrants et des taxes sur les restaurants et marchands de boissons/nourriture du marché. Dans ces conditions le groupe Vevey Libre retirera l’interpellation et la résolution qu’il entendait déposer dans le sens d’un moratoire et qui aurait du être développée lors de la séance du 11 décembre.

Voici ce texte. Précisons que la résolution reprenait les termes de la question:

La Municipalité, dans un rapport-préavis consécutif au postulat de la conseillère Sarah Hodgson, nous informe qu’elle va créer une commission municipale et prendre une série de mesures au 1er janvier. Il est notamment prévu de réduire le nombre d’éco-points de 48 à 13 alors que la Municipalité n’a cessé de s’appuyer jusqu’ici sur ces mini-déchetteries de quartier pour justifier le bien-fondé de sa politique.

Plusieurs voix se sont pourtant fait entendre dans les rangs du Conseil communal, tous bords politiques confondus pour, au contraire, améliorer la capacité de stockage de ces éco-points, un réseau qui nous est envié par de nombreuses autres communes.

La décision municipale de renoncer à la récolte des déchets de ménage compostables dans ces éco-points est même à l’origine de la colère des Veveysans et Veveysannes au sujet du tri des déchets.

La Municipalité remet en cause un système qui fonctionnait très bien avant l’introduction de la taxe au sac et qui a été perturbé essentiellement par la problématique des déchets organiques des ménages. La direction prise va de surcroît à sens contraire d’une pétition émanant de plus de 900 citoyens.

Sans parler de la volonté municipale périlleuse de taxer désormais les objets encombrants et celle confuse qui vise les vendeurs de nourriture-boissons présents au marché.

Une diminution drastique des éco-points telle que proposée est susceptible d’anéantir tous les efforts entrepris ces dernières années pour encourager le tri des déchets et a toutes les chances de provoquer une levée de boucliers. La Municipalité est prête à prendre une décision qui change fondamentalement la politique de tri des déchets avant même de consulter le groupe de travail réclamé par le Conseil communal.

Nous posons donc la question suivante :

Dans ce contexte, la Municipalité est-elle disposée à renoncer aux mesures prévues dans le « Rapport-préavis en réponse au postulat de Mme Sarah Hodgson « Une gestion des déchets concertée » (2014/P27) » et à retirer son préavis jusqu’à ce que la commission municipale ait été consultée à ce sujet et à constituer cette dernière immédiatement ?

 

3 réflexions sur « Gestion des déchets: la pression a porté ses fruits. »

  1. Merci de vous soucier de cette question et de ne surtout pas lâcher le morceau. Le citoyen veveysan est victime d’une stratégie schizophrène qui vise à lui faire payer plus tout en lui assurant moins de prestations. La gestion de ce dossier est une véritable catastrophe administrativo-politique. Ordres, contre-ordres, absurdités, blocages et reports : un vrai cauchemar dont on ne perçoit pas la fin.

  2. Je vous dis BRAVO pour cette initiative demandant un moratoire, d’autant plus que vous l’avez obtenu. Il faut effectivement commencer par réfléchir calmement à cette problématique plutôt que de prendre des décisions hâtives. Il faut, en particulier, tout faire pour conserver les 48 éco-points qui ont le gros avantage de permettre aux habitants d’y déposer leur sac (et autres déchets) lorsqu’il est plein évitant ainsi la contrainte liée au jour de ramassage.

  3. Merci, Messieurs Imhof et Narbel de vos encouragements à résister aux mesures absurdes préconisées par la Municipalité qui cède à la panique. Nous nous engageons en effet à défendre la conservation des éco-points.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *