« Parc à chiens: clarifions les règles!»

La Municipalité de Vevey a supprimé trois parcs à chiens sur cinq ces dernières années. Selon l’administration communale qui se basait sur le règlement de Sécurité Riviera, pour autant qu’il soit maîtrisé, il était possible de laisser s’ébattre son chien sans laisse dans des endroits déterminés par la Municipalité. Mais à quels endroits, s’est interrogé Jérôme Christen? Réponse municipale: nulle part! Les chiens doivent être tenus en laisse partout et leur place n’est pas en ville, estime le municipal Marcel Martin avec sa bonhomie légendaire et parfois déconcertante.

Voici le texte de l’interpellation de Jérôme Christen et en suivant la réponse municipale.

Il y a environ un an, le Parc à chiens du Panorama a été supprimé au plus grand regret des propriétaires de canidés. Selon des renseignements pris auprès du municipal en charge et du chef des parcs et jardins, «il semblait alors judicieux de laisser l’ouverture du parc du côté Est, ceci améliorant notamment la sécurité des collégiens et la perception spatiale du parc public ». Selon, les  personnes interrogées, la Municipalité a alors décidé d’autoriser les propriétaires à promener leur chien sans laisse à la condition qui le maîtrisent.

Le règlement de police de l’Association de communes Securité Riviera dit ceci :

Tout chien errant doit être annoncé à la police et est saisi pour être mis en fourrière.  Sur les voies publiques ou dans un lieu accessible au public, toute personne accompagnée d’un  chien doit le tenir en laisse, à moins qu’il ne soit suffisamment éduqué pour se conduire de manière à ne pas importuner autrui, pour rester à proximité de son maître et pour répondre au  rappel de celui-ci.

 En localité, toute personne accompagnée d’un chien doit le tenir en laisse. 

Les Municipalités déterminent les lieux et les locaux dont l’accès est interdit aux chiens et ceux dans lesquels ils doivent être tenus en laisse.

A la lecture de cet article, tout semble clair. Encore faut-il savoir quels sont les lieux et les locaux dont l’accès est interdit aux chiens et ceux dans lesquels ils doivent être tenus en laisse ? C’est là que les choses se gâtent.

Selon le municipal des Espaces publics, ces questions ont été déléguées à Police Riviera selon le règlement et il n’y a pas d’autre document, à sa connaissance. Il ajoute que selon lui, la Municipalité n’aurait pas déterminé des endroits où les chiens puissent s’ébattre librement.

S’il existe la possibilité aux propriétaires de chiens de laisser leur animal préféré s’ébattre dans un parc, ils doivent savoir où. C’est important aussi bien pour les chiens, leurs propriétaires et les usagers du domaine public. Soit sous forme d’un plan, soit en cas d’interdiction générale avec des indications sur les lieux où c’est exceptionnellement autorisé, soit en cas d’autorisation générale avec des indications sur les lieux où c’est interdit.

Rappelons toutefois qu’un parc fermé permet au maître de laisser en toute quiétude son chien se promener et chacun d’être en sécurité. Selon les événements intempestifs qui peuvent se produire dans un parc public, le risque zéro que le chien n’obéisse pas à son maître n’existe pas. Dans l’idéal, il est donc souhaitable d’avoir des espaces clos.

Dans ce contexte, au nom du groupe Vevey Libre, je pose les questions suivantes :

  1. Pour quelles raisons la Municipalité a-t-elle pris la décision de supprimer ce parc à chiens ? Envisage-t-elle d’en supprimer d’autres ?
  2. Comment les propriétaires de chiens peuvent-ils savoir où leurs animaux de compagnie peuvent s’ébattre sans laisse ? Comment la Municipalité entend-elle clarifier les règles?

La réponse du municipal Marcel Martin à mon interpellation jeudi soir au Conseil communal est pour le moins étonnante:

« En 2005, la municipalité a rénové ou créé cinq espaces pour les chiens: au Parc de l’Arabie, au Panorama, à la route de Blonay, à la promenade de Pra et à l’ av. de Gilamont. Depuis, le parc de Pra a été désaffecté en raison du bruit et des insalubrités relevées par un collectif de voisins. Le Parc de l’av. de Blonay, très peu utilisé a été désaffecté lors de l’aménagement du parking du Petit Clos. Celui du Panorama a été supprimé lors des travaux de réaménagement de la reu du Panorama en accord avec service de l’urbanisme. Il n’y a pas d’autre suppression en vue. » Ouf!

M. Martin a ajouté qu’actuellement, il y a pas de lieu où les chiens peuvent s’ébattre librement et sans laisse. La municipalité, hormis l’interdiction d’accès aux chiens des places de jeu pour enfants n’a pas établi de règles supplémentaire à cet égard. C’est donc l’article 49 du réglement de Police Rviiera qui s’applique ».

Concrètement, donc on a supprimé trois parcs à chiens sur cinq et il n’existe aucun autre endroit ou l’on peut laisser s’ébattre son chien sans laisse. contrairement à ce que m’avait affirmé le chef des Parcs et Jardins, Jean-François Fave, l’an dernier lorsque j’avais posé des questions sur la suppression du parc à chiens du Panorama.

M. Martin en réponse à une question complémentaire du conseiller Vladimir D’Angelo, a ajouté « les chiens en ville, dans un espace urbanisé, c’est un peu comme des oiseaux en cage, ils se réveillent le matin en regardant les barreaux et c’est un peu comme le poisson rouge qui aimerait voir en dehors du bocal. Donc le chien en ville est dans un espace restreint, il a de la peine à s’ébattre et en effet ça doit poser des soucis. »

Cette situation est profondément regrettable. Tout le monde n’a pas une voiture pour emmener son chien à la campagne. Et pour ceux qui en ont une, il est regrettable de devoir prendre sa voiture pour aller chercher un espace de liberté pour son chien. La Municipalité, compte tenu de l’impôt encaissé (même s’il s’agit bien d’un impôt et non pas d’une taxe affectée », pourrait être plus sensible à cette cause.

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire