Le projet de parking derrière la gare est compromis: comment résoudre le problème du parcage à Vevey?

Nombre d’habitants de cette ville attendent avec impatience la construction d’un parking public derrière la gare, élément important de la politique de mobilité de la ville de Vevey. Il était question – selon des informations confirmées lors d’une exposition en septembre 2012 – d’un parking de 100 places P+R et de 250 places publiques qui serait mis à l’enquête publique dans le courant de 2013. Or aux dernières nouvelles ce projet serait aujourd’hui bloqué par un changement de stratégie de la société Montreux Golden Pass. C’est la raison de l’interpellation ci-après qui sera déposée au Conseil communal jeudi prochain par Jérôme Christen au nom de Vevey Libre.

En octobre 2007, le Conseil communal a adopté une motion de M. Stéphane Molliat déposée au nom du groupe Vevey Libre qui demandait de tout mettre en œuvre pour une réalisation rapide d’un parking derrière la gare, d’une capacité proportionnée aux besoins de Vevey et ce, de façon prioritaire à toute autre projet de ce type. Dans son argumentaire, M. Molliat relevait que l’avantage et l’utilité d’un parking derrière la gare ne sont plus à démontrer, les accès sont directs depuis la périphérie, ne passent pas par le centre ville. Il dégage la Place de la Gare et évite un trafic inutile de recherche de place de parc disponible en centre ville, son impact est très réduit sur l’environnement. A noter que ce projet est déjà mentionné dans le programme de réalisation du plan directeur de 1997.

Plan de mobilité remis en cause

Dans le document édité par la Municipalité intitulé « Vevey se transforme – Mille projets autour de la gare », la phase 3 du Plan de Mobilité et d’Urbanisme (PMU) est mentionnée comme à envisager lorsque le parking derrière la gare sera en exploitation. La Municipalité a d’ailleurs vendu la phase 1 de ce plan de mobilité comme une étape qui devrait être le plus rapidement possible suivie de la phase 3 pour que le nouveau plan des circulations soit véritablement opérationnel.

Ce n’est d’ailleurs qu’à cette condition que la Municipalité envisage une réduction de quelque 200 places à la place du Marché afin d’en diminuer les flux entrants et sortants. La Municipalité insistait dans le document susmentionné en ajoutant «que cette phase pourrait être mise en œuvre à partir de 2016 si le parking derrière la Gare est disponible à cette époque. Ce qui permettrait d’envisager sereinement la préparation de la Fête des vignerons 2019 pour laquelle la Place du Marché pourrait perdre son statut de parking plusieurs mois avant l’événement. »

Réaménagement de la place du Marché condamné

Cette réduction du nombre de places à la place du Marché de 200 unités dès la réalisation de ce parking derrière la Gare est justifiée dès lors qu’un nombre important de voitures ventouses occupent régulièrement la place du Marché – habitants ou personnes qui travaillent à proximité. Sans le parking derrière la gare, ce réaménagement de la place du Marché est condamné.

Pour plusieurs raisons : primo, il n’existe aucune solution de rechange dès lors que le parking du Panorama est complet, mais pire : la liste d’attente pour l’obtention d’une place à cet endroit est de quatre ans, selon l’Office du stationnement de la ville de Vevey. Le nombre de macarons attribués dans le secteur Saint-Martin est tel qu’il devient de plus en plus difficile d’y parquer, sa saturation implique parfois actuellement d’y tourner durant 15 minutes avant de pouvoir trouver une place. Cette situation est sans doute aggravée depuis que la place du Marché est payante le soir. Les détenteurs de macaron ont été encouragés à renoncer à son usage en soirée et tertio, l’idée d’une extension du parking du Panorama avancée lors de la campagne électorale n’a fait l’objet d’aucune étude à ce jour.

Golden passe impair ou manque !

Venons-en plus en détail au problème qui remet en question toute cette vision nouvelle de la mobilité à Vevey. Il était initialement prévu de construire le parking derrière la gare sous les immeubles actuellement en construction, l’espace situé sous le Parc+Rail étant trop étriqué. Par la suite, les études ont abouti à une autre solution : dès lors que les Transports Montreux-Vevey-Riviera (MVR) ne voulaient plus maintenir leur voie de la ligne Vevey-Blonay-Les Pléiades en parallèle de la voie CFF, mais perpendiculairement, l’espace libéré permettait de réaliser le parking sous la zone Parc+Rail, la voie Vevey-Blonay-Les Pléiades et la rue qui le longe.

Mais aux dernières nouvelles, les dirigeants de MVR auraient changé leur fusil d’épaule et souhaitent conserver leur voie de départ en parallèle de la voie CFF. Cela réduit de manière considérable l’espace disponible pour l’implantation d’un parking d’une dimension suffisante.
Il est évidemment aujourd’hui trop tard pour faire marche arrière et construire le parking sous les bâtiments qui sont déjà en construction. La commune de Vevey se trouve donc dans une impasse totale quant à un élément déterminant pour le fonctionnement de son nouveau plan des circulations.

De manière générale, la conséquence de cette situation est dommageable car elle conduit à une absurdité : une voiture parquée est une voiture qui ne roule pas. Or, les usagers se voient désormais contraints d’utiliser leur voiture et de renoncer aux transports publics afin de résoudre leur problème de parcage.

Dans ce contexte, au nom du groupe Vevey Libre, je pose les questions suivantes :

  1. Avant de renoncer à réaliser un parking sous les futurs bâtiments, la Municipalité a-t-elle obtenu une garantie écrite de la société Goldenpass Services qui assume la gestion et l’exploitation des lignes des MVR qu’elle pouvait céder son terrain pour un parking mixte P+R /public dès lors qu’elle souhaitait transférer sa voie de départ perpendiculairement à la voie CFF ?
  2. De quels moyens la Municipalité dispose-t-elle pour tenter d’infléchir la décision de Goldenpass Services ?
  3. Dans ce contexte, comment la Municipalité entend-elle développer pour résoudre ce problème de parcage qui conduit à renoncer à l’usage des transports publics pour résoudre un problème de parcage ?
  4. Comment la Municipalité entend-elle gérer le problème de la saturation de la zone macaron du secteur Saint-Martin ?
  5. Dans ce contexte, le parcage payant sur la place du Marché le soir peut-il encore se justifier dès lors que les habitants de la vieille ville doivent payer le parcage sur la place du Marché en plus de leur macaron ?

D’avance, je remercie la Municipalité pour ses réponses.

Jérôme Christen

Vevey, le 27 octobre 2013

 

 

 

Une réflexion sur « Le projet de parking derrière la gare est compromis: comment résoudre le problème du parcage à Vevey? »

  1. Je ne comprend pas. Que je sache, les voies du MVR sont en surface, et rien n’empêche de les superposer à un parking.
    Evidemment, ça ne simplifierait pas les travaux. Peut-être faudrait-il même prévoir temporairement un report du terminus et une arrivée perpendiculaire.
    Mais je ne vois pas en quoi le maintien des voies MVR parallèles aux voies CFF est un obstacle insurmontable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *