Gestion des déchets: les Veveysans ne paieront pas la taxe de base!

On demande aux Veveysans de trier sans les assommer!

Victoire! Les Veveysans n’auront finalement pas à débourser pour la taxe de base de 80 francs par personne. Vevey Libre, après un énorme travail de persuasion a réussi à faire la quasi-unanimité avec sa proposition jeudi soir au Conseil communal de Vevey lors du débat sur le règlement sur la gestion des déchets. Le PDC a été le premier parti à nous soutenir dans cette démarche.

Lors des travaux de la commission, la proposition avait pourtant été balayée, seul le représentant de Vevey Libre l’ayant soutenue. Ce renversement de situation a été rendu possible par une intense collaboration mené par le conseiller communal Jérôme Christen avec le président de Riviera Libre, le conseiller communal montreusien Christophe Privet.

Grâce à des contacts directs, le PDC par son chef de file Vladimir D’Angelo et le PLR avec Victor Marinelli ont assez vite rejoint Vevey Libre et avaient co-signé notre proposition il y a un mois déjà. Qu’ils soient ici remerciés. Alternatives avait également rejoint le camp des partisans de cette proposition. Ils ont été suivi des Verts. Merci aussi à eux.

Nous avons surtout insisté sur le fait que les sacs surtaxés constituaient déjà un gros effort demandé aux Veveysans. Et donc qu’il fallait compenser cette taxe de base.

Nous avons souligné le fait que le projet qui nous est présenté est anti-social. Par exemple, pour une famille de deux adultes et deux enfants de plus de 18 ans ayant un revenu imposable de 60’000 francs, la facture aurait représenté l’équivalent de 11,5 points d’impôts, la taxe de base représentant à elle seule 8,8 points d’impôts (2,2 pts d’impôts par tranche de 80 francs).

Le texte adopté par le Conseil communal dit plus précisément qu’il s’agit formellement de redistribuer des recettes acquises par l’impôt, d’un montant équivalent à ce que la commune aurait perçu en une année par le biais de ladite taxe.

Le système adopté fait que la commune n’aura pas à mettre en place un système administratif pour encaisser, puis rembourser la taxe de base.

Concrètement, il s’agira d’une écriture comptable dans les recettes, puis d’une dépense équivalente à titre « d’aide sociale. »

Finalement seuls quelques socialistes et une élue PLR l’ont rejetée. Il y a eu de nombreuses abstentions dans les rangs socialistes.

Reste maintenant à obtenir le même résultat à Montreux dans un mois.

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire