Le rôle charnière de Vevey Libre se renforce

Vevey Libre joue plus que jamais avec le PDC un rôle déterminant au Conseil communal de Vevey. Ces deux groupes centristes déterminent les majorités dès lors que l’antagonisme gauche-droite ne faiblit pas.

Arrêté d’imposition 2014

Conformément aux engagements pris envers les uns et les autres pour épargner les Veveysans de la taxe de base sur les déchets, Vevey Libre a voté l’arrêté communal d’imposition inchangé et a influé clairement sur les résultats des votes des différents amendements.

La baisse du taux d’imposition de deux points aurait trop fortement péjoré des finances communales en regard du faible gain qu’il aurait représenté pour la classe moyenne. Un point d’impôt représente une baisse de CHF 36.25 pour un revenu imposable de 60’000 francs, 71.60 pour un revenu imposable de 100’000 francs et 184.35 pour un revenu imposable de 200’000 francs. C’est la vérification de l’adage selon lequel les petits ruisseaux font les grandes rivières puisqu’un point d’impôt représente pour la ville quelque 800’000 francs de recettes.

C’est par 48 non contre 29 oui qu’a été refusée la baisse du taux d’imposition de deux points soutenue par le PLR et l’UDC. La proposition du socialiste Pierre Butty d’augmenter l’imposition de la propriété foncière a été refusée par 47 non contre 27 oui et 2 abstentions et celle de la PLR Danièle Kaeser de supprimer l’impôt sur les successions en ligne descendante a été refusée a une plus courte majorité. 40 non, 34 oui et une abstention. A chaque fois Vevey Libre a fait la différence avec le PDC pour le statu quo.

Crédit pour l’aménagement et l’assainissement des infrastructures du secteur Est de la rue Louis Meyer.

La droite souhaitait amputer cette demande d’un montant de 700’000 francs. Si la Municipalité était prête à admettre une coupe de 135’000 francs – dès lors que des économies sur ce projet ont d’ores et déjà été trouvées – la coupe proposée par les partis de droite signifiait purement et simplement goudronner tout le secteur proche d’une salle del Castillo bientôt flambant neuve plutôt que réaliser un aménagement urbain cohérent et intégré au site. Mais par les temps qui courent, avec la situation financière délicate que connaît Vevey, chaque investissement est examiné à la loupe. La position de Vevey Libre illustre bien le cas de conscience qui se posait au Conseil communal. Lors de la séance de groupe, le verdict de VL a été de 4 oui, 4 non, 4 abstentions. Jamais un vote à VL n’aura été aussi partagé !

Finalement le Conseil communal a refusé au vote secret la coupe proposée par la droite par 41 non, 33 oui et 4 abstentions. Le projet municipal a été accepté à main levée par 35 oui, 32 non et 7 abstentions. Nul doute que le premier vote à bulletin secret a permis à certains élus de droite, cadrés par leurs apparatchiks, de faire preuve d’un peu plus de liberté…

Octroi d’un droit de superficie en faveur de l’OSEO-Vaud (Œuvre suisse d’entraide ouvrière)

Pour rappel, la Municipalité entend démolir les bâtiments sis rue du Panorama 28 à 32 pour permettre à l’OSEO d’y installer son nouveau centre d’insertion professionnelle. Le projet n’a pas été contesté. Toutefois sous l’impulsion du PDC Vladimir D’Angelo, le délai durant lequel la redevance du droit de superficie ne sera pas perçue, a été réduit à 10 ans au lieu de 15 ans. Cette proposition n’a pas plu à gauche, mais dès lors qu’il a été porté à la connaissance du Conseil communal que l’OSEO avait fait savoir que cette contrainte était supportable, l’amendement a été largement accepté, seule une partie de la gauche faisant de la résistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *