20 octobre 2021

Education numérique: Vevey envoie un coup de semonce au Conseil d’Etat avec le soutien des Libres

La ville de Vevey décidé d’envoyer un coup de semonce au gouvernement vaudois sur ses projets d’éducation numérique. Le Conseil communal a refusé lors de sa dernière séance de juin une première tranche de crédit de 570’000 francs permettant d’équiper les classes en écrans numériques. Les motifs du refus sont variés, mais pour Vevey Libre, la solution standardisée cantonale est inadaptée et trop coûteuse. Si l’Etat de Vaud a des exigences, qu’il les paie ! Par ailleurs, l’éducation numérique proposée aux jeunes générations doit tenir compte de son impact sur la santé et doit être adaptée à leur âge.

Le groupe Vevey Libre, par la voix de Sarah Dohr, a tout d’abord soutenu un amendement proposé par la commission chargée d’étudier la demande de crédit, soit renoncer à cet équipement pour les élèves jusqu’en 4ème année Harmos. Une introduction précoce n’est pas souhaitable. Vevey Libre a également combattu le projet dans son intégralité pour les raisons exposées plus loin.

Sans surprise, les partis dits « gouvernementaux » soit le PLR et le PS ont soutenu la vision du Conseil d’Etat, mais ils ont été minorisés, ce projet boiteux ne faisant que des mécontents dans les autres groupes politiques. La Municipalité devra donc renégocier avec l’Etat de Vaud.

Au nom de Vevey Libre, Sarah Dohr a relevé le fait que « la commune de Vevey n’avait absolument aucune obligation de suivre la solution proposée. « Comme nos bâtiments scolaires sont de conceptions très différentes et que nous devons, à court ou moyen terme, en rénover plusieurs, il convient de trouver des solutions adaptées. Si le canton tient à sa solution standardisée rigide et coûteuse, qu’il la paie ! »

Pascal Molliat a surenchéri : « on est en train de payer une fortune des infrastructures qui ne sont pas adaptées à la situation particulière de la ville».

Tandis que Roger Pieren, rapporteur de la commission 1 relevait le fait que « pour de écrans de projection et non des écrans tactiles, c’était cher payé. »

Le groupe Vevey Libre reconnait l’importance d’instruire la jeune génération à utiliser le digital, afin savoir se protéger et évoluer dans ce monde numérisé. Avec toutefois des nuances, telles que celles publiées par Le Courrier et relayées par notre ancien municipal Jérôme Christen fin avril dernier sur sa page fb

« En moyenne, au cours des dix dernières années, les pays qui ont consenti d’importants investissements dans les technologies de l’information et de la communication dans le domaine de l’éducation n’ont enregistré aucune amélioration notable des résultats de leurs élèves en compréhension de l’écrit, en mathématiques et en sciences».

Pire: «Les élèves utilisant très fréquemment les ordinateurs à l’école obtiennent de bien moins bons résultats en compréhension de l’écrit». «Plus nous abandonnons à la machine une part importante de nos activités cognitives et moins nos neurones trouvent matière à se structurer, s’organiser et se câbler». 2

  1. Préavis municipal et rapport de la commission sur ce lien au point 13:  https://www.vevey.ch/ConseilCommunal/seances/?ID=105
  2. https://lecourrier.ch/2021/04/25/lecole-digitale-incubateur-a-cretin%C2%B7es/.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *