La cause des femmes mérite mieux qu’une récupération politique

Le PS veveysan a proposé de créer une commission permanente chargée d’étudier « les problématiques rencontrées par les femmes afin de trouver des solutions durables et concertées au travers de leur vision ». La proposition a été refusée par une très large majorité du Conseil communal – y compris Décroissances-Alternaties – qui a estimé que le postulat des conseillères communales Isabel Jerbia et Caroline Gigon enfonçait une porte ouverte.

Cette demande déjà faite par le mouvement « grève des femmes, grève féministe » et « récupérée par le PS » a déjà été intégrée par la Municipalité sous la forme d’une commission municipale en charge de la politique transversale de la promotion de l’égalité qui est en cours de création. De plus, la proposition PS ne revêtait pas la bonne forme comme l’a expliqué la conseillère communale Vevey Libre Anne-Francine Simonin.

L’intervention d’Anne-Francine Simonin.

Après avoir refusé le postulat «  Les Veveysannes à côté de la plaque » proposé par Décroissance-alternative l’an dernier, le PS se met finalement au diapason et propose «une vision inclusive de Vevey ». Soit, il n’est jamais trop tard pour bien faire.Et pourtant ça commence mal, envoyer ce postulat pour consultation, dans un premier temps seulement aux membres féminines du conseil communal, c’est travailler sur l’inclusion par l’exclusion !

La forme de la demande et le choix des outils n’est pas adapté. En effet, le processus de création d’un groupe de travail, n’est pas le même que celui d’une commission permanente. Afin de faire une consultation inclusive et constructive, la piste du groupe de travail pérenisable sous forme de commission municipale est nettement plus adaptée que la commission permanente. Les commissions municipales pouvant facilement intégrer des parties civiles comme le souhaitent les initiantes, ce qui n’est pas le cas des permanentes.

L’idée de fond, nous la comprenons, et certains points nous semblent même essentiels, mais nous ne pouvons soutenir ce postulat en l’état. Vouloir se donner bonne conscience, ne suffit pas, encore faut-il faire une proposition réaliste et applicable qui démontrerait une réelle intention de concrétiser ce projet et d’obtenir des résultats à long terme.

Comme il nous tient à cœur d’avancer tout de même sur cette thématique, nous faisons maintenant une proposition d’adaptation aux initiantes qui consiste à :

  • Modifier la demande de création d’une commission permanente en demande de création d’un groupe de travail inclusif pérenne sous forme de commission municipale
  • Renvoyer le postulat à une commission

Ainsi, en y mettant les bonnes formes, un projet ambitieux de ville travaillant pour l’égalité aurait toutes les chances de pouvoir passer la rampe et ainsi de tenter d’atteindre le but poursuivi de manière efficace.

Vevey Libre soutiendra ce postulat si les modifications demandées sont acceptées.
Le PS  a continué tête baissée. Le postulat a ainsi été classé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *