Ecole à la montagne veveysanne de la Cheneau à Châteaux d’Oex : la fin du ski est-elle irrémédiable ?

cheneauLa ville de Vevey est propriétaire du chalet « La Cheneau » à Château-d’Oex. Les séjours qui y sont organisés ont pour but de permettre à tous les élèves veveysans de vivre une semaine par année scolaire à la montagne est suivant la saison de se familiariser avec la pratique du ski. Chaque année, plus de 1000 élèves y sont accueillis. Or La Municipalité de Château d’Oex vient de décider de mettre un terme à la couverture du déficit des remontées mécaniques de la Braye. Peter Schuseil au nom de Vevey Libre, s’inquiète de cette situation.

L’autre domaine skiable le plus proche, La Videmanette à Rougemont, ne dispose pas de pistes accessibles aux débutants, mais exclusivement aux skieurs confirmés. Par conséquent, les moniteurs de La Cheneau seront contraints de se déplacer avec les écoliers, soit sur le domaine La Lécherette/Les Mosses ou Schönried-Sannenmöser.

Durant la saison hivernale, du matériel est mis à la disposition des élèves qui n’en possèdent pas (skis, snowboards en particulier) et des moniteurs encadrent les enfants par groupes et par niveaux.

La ville de Vevey, comme celle de Lausanne et Bussigny qui ont aussi une « école à la montagne » au Pays d’Enhaut, a un intérêt évident au maintien de l’existence de la Braye pour limiter les transports des écoliers.

Dans la station, cette décision ne fait pas l’unanimité, d’aucuns estimant que toutes les pistes de soutien n’ont pas été explorées. Une motion devrait être déposée pour prolonger le subventionnement jusqu’en mars 2018.

Tous les parents d’élèves veveysannes et veveysans n’ont pas les moyens de permettre à leurs enfants d’apprendre à skier. Comme les journées organisées aux Pléiades, les camps de Château-d’Oex permettent de « démocratiser » l’accessibilité à ce sport en permettant à chaque élève d’en apprendre les rudiments à Château-d’Oex voire même plus grâce aux camps organisés dans d’autres stations lorsqu’ils sont plus grands.

La Municipalité ne peut donc ignorer l’importance des camps de ski de Château-d’Oex et il est indispensable qu’elle réfléchisse aux solutions à envisager pour permettre la poursuite de la pratique de l’apprentissage du ski aux écoliers/ères veveysans/nes.

Dans ce contexte, nous posons les questions suivantes :

1/La Municipalité de Château d’Oex a-t-elle pris contact avec les autorités Veveysannes pour l’informer des difficultés et le cas échéant lui demander son soutien, ainsi qu’aux deux autres communes qui sont propriétaires d’une école à montagne ?

2/Si tel n’est pas le cas, la Municipalité de Vevey entend-elle prendre contact avec Château d’Oex pour voir dans quelle mesure les trois communes concernées pourraient proposer un appui financier, même modeste, mais déterminant pour la poursuite de cette exploitation encore quelques années ?

3/Si la situation est irrémédiable, la Municipalité envisage-t-elle d’autres solutions pour les camps de ski?

4/Le cas échéant, par quelles activités, la Municipalité entend-elle combler cet abandon?

Pour Vevey Libre, Peter Schuseil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *