5 décembre 2022
La dernière Fête nationale du 1er août a été réduite à peu de chose à Vevey. Le conseiller communal Stéphane Molliat s’en est inquiété dans une interpellation développée lors de la dernière séance du Conseil communal.

1er août, fête qui rassemble ou fête qui divise ?

La dernière Fête nationale du 1er août s’est réduite à peu de chose à Vevey. Le conseiller communal Stéphane Molliat s’en est inquiété dans une interpellation développée lors de la dernière séance du Conseil communal. Au nom du groupe Vevey Libre, il a rappelé l’importance de cet événement rassembleur – peu importe la lecture que l’on fait de nos mythes fondateurs – et son succès constant à Vevey. Il suggère le retour du feu de bois traditionnel sur un radeau au large de la place du Marché et la projection de jeux de lumières à l’instar notamment des villes de Morat et Lyon. Plus généralement, il interroge la Municipalité sur ses intentions. Afin de rendre à cette fête traditionnelle ses lettres de noblesse plutôt que de participer à son déclin après les contraintes liées à la pandémie.

L’INTERPELLATION DE STÉPHANE MOLLIAT
Que dire des célébrations du 1er Aout qui n’a déjà été dit et répété lors de la multitude de discours officiels?

L’acte fondateur date de 1291. Mais c’est depuis 1891 que la tradition des feux, qui remonte au moyen âge comme moyen de communication à distance, a été ensuite étendu comme célébration de fête.

Vevey a une longue tradition de feu sur le lac et de feux d’artifice tirés depuis une barque. La population a toujours répondu présent, preuve en est de la foule sur les quais et sur la Place du marché. Le petit déjeuner rituel offert par la ville fait également partie de ces joyeuses célébrations.Pour certains néanmoins, la Fête nationale du 1er aout sert l’exclusion et la xénophobie, Les feux d’artifice polluent et font penser à la guerre en Ukraine. Elle flatte un nationalisme de mauvais genre.

Et peu importe la lecture historique qu’on peut faire de ce mythe fondateur. Le principal est une fête qui a prouvé qu’elle rassemble, qu’elle réjouit et qui a toujours fonctionné à merveille à Vevey et, de plus, à une date qui parle à tout le monde.

Le principe de cette célébration et le feu traditionnel sur un radeau au large de la place doit perdurer absolument. Par contre les feux d’artifice pourrait être avantageusement remplacé par des projections de lumière, à l’image du festival des lumières de la ville de Morat, qui projette des tableaux mouvants sur des façades historiques. La ville de Lyon a d’ailleurs son festival des lumières qui est le plus important d’Europe. Et ce genre de prestation, toute proportions gardées, correspondrait magnifiquement au Festival Images de Vevey.

Les questions:

  • Comment la municipalité se positionne-t-elle sur l’importance de célébrer la date du 1er aout  et est-elle acquise au principe de ne pas interrompre ces célébrations ?
  • La Municipalité estime t’elle important de continuer notamment le principe du feu de bois sur un radeau au large de la Place et d’animations sur la Place du Marché?
  • La Municipalité se sent elle motivée à explorer la possibilité de projections de lumière semblable à ce que fait la ville de Morat par exemple, mais avec une ampleur adaptée, afin de remplacer les feux d’artifice qui ne semblent plus faire l’unanimité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *