Le Plan de Mobilité face à l’immobilisme du PLR

Le Part libéral radical (PLR) se plaint amèrement de la publication sur le site internet de Vevey Libre du plan de mobilité et d’urbanisme intégré (PMU). Et du fait qu’une fuite a permis sa publication. On croit rêver! Ce document a été présenté et rendu accessible à tous les membres de la commission d’aménagement du territoire (CAT) au sein de laquelle le PLR compte deux représentants. Si ceux-ci l’ont gardé pour eux, le PLR ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Si les représentants de la CAT veulent pouvoir exprimer lors de leur prochaine séance du 25 août l’avis de leurs partis politiques respectifs, on peut imaginer qu’ils consulteront leur base… C’est ce qu’a fait Vevey Libre en publiant ce document sur son site internet.

Sur ce dossier relatif à la mobilité, le PLR ne peut donc que regretter son immobilisme, plutôt que de reprocher à VL de “court-circuiter le processus démocratique”. C’est d’ailleurs l’inverse: cette publication favorise le débat démocratique.
Raison pour laquelle nous remettons à disposition un accès au téléchargement de ce “PMU”, afin de nourrir le débat sur cette thématique (allez sur www.vevelibre.ch ==>la der’==>Le nouveau Plan de Mobilité et d’Urbanisme (PMU) est là !==>et cliquez sur ICI

5 réflexions sur « Le Plan de Mobilité face à l’immobilisme du PLR »

  1. Ah oui? Et bien on raconte en ville que c’est un municipal qui aurait transmis l’info… publiée ensuite par Vevey Libre.

  2. Bruits de couloir semble bien informé car en tous les cas, le membre Vevey Libre de la Commission d’aménagement du territoire n’a communiqué les coordonnées d’accès de ce projet de plan de mobilité à personne, sachant qu’il s’agissait d’un document de travail interne.

    Cela dit, on peut se demander si cette publication et ce débat ne déclenchent pas une “tempête dans un verre d’eau”. Aux Etats-Unis, le site Wikileaks a publié 9200 rapports confidentiels de la CIA; quel impact aura la publication du rapport sur la circulation veveysanne en comparaison sur la bonne marche du monde? Je me le demande…

  3. Le PLR ne s’est pas plaint de n’avoir jamais vu ou reçu ce document, il dit simplement tout haut ce que beaucoup pensent tout bas; Il est inadmissible que Vevey Libre détourne à son profit un document qui a coûté CHF 160’000.00 à la collectivité et s’en attribue l’entier des mérites. Par ce geste, Vevey Libre viole le plus élémentaire des devoirs de réserve relatif au travail des commissions et auquel les élus sont en principe tenu.

    Quant au prétendu immobilisme du PLR, c’est la seule arme que vous avez trouvée pour sortir de votre embarras! Vous préférez l’agitation à la réflexion, c’est vous que cela regarde!

  4. On peut comprendre que d’aucuns pensent que le municipal Vevey Libre soit l’auteur de “la fuite”, puisqu’il est en charge de ce dossier. Ce n’est pourtant pas le cas et je tiens à le préciser:
    1. Que je n’ai transmis ce document à personne au sein de VL. Si l’enquête demandée par Le PLR pour savoir d’où vient “la fuite” est réalisée par la Municipalité, il pourra être établi que le Municipal en charge de l’urbanisme n’a transmis ce document à personne.
    2. Ce n’est toutefois pas important, car ce document n’est en aucun cas un document interne contrairement à ce qu’affirme Nipack. Il ne peut pas donc y avoir de “fuite”. Le devoir de réserve n’existe pas juridiquement et ne concerne que les employés communaux, pas les élus. On pourrait tout au plus parler de “secret de fonction” auquel peuvent être tenus les élus mais en aucun cas il n’a été demandé aux membres de la Commission d’aménagement du territoire (CAT) de garder ce document secret.
    3. L’exiger n’aurait d’ailleurs pas eu de sens, puisque le but de la présentation à la CAT est de consulter les partis politiques en amont et non pas lorsque la Municipalité a donné son aval définitif et que tout est joué.
    4. Je tiens à oeuvrer dans la transparence et traiter chacun sur pied d’égalité et c’est pourquoi j’ai agi afin que ce document soit publié sur le site internet de la commune de Vevey.
    5. Selon ma lecture, VL ne s’attribue pas les mérites de ce plan, mais dit qu’il corrobore son point de vue déjà en partie exprimé. Et à juste titre, Alain Gonthier, d’Alternatives, affirme que son groupe avait déjà défendu cette vision depuis plusieurs années. Le Plan de mobilité et d’urbanisme intégré est toutefois plus modéré que le point de vue d’Alternatives.

  5. Où irait-on si les documents officiels venaient à reprendre dans tout leur extrémisme l’ensemble des propositions d’Alternatives ?

    N’empêche qu’on retrouve dans ce projet de PMU une série de propositions qui nous semblaient relever de l’évidence, alors que pour beaucoup, elles étaient hérétiques ou, au minimum, concevables comme une lointaine utopie.

    Par exemple, entre ce projet de PMU et le trop peu discuté rapport de minorité 22/2008 sur le projet de parking à la place du marché signé Ansermet-Gonthier, il y a des parallèles évidents !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *