Plus de Crèches à Vevey

Nous apprécions à sa juste valeur les efforts qui ont été fournis au cours des dernières décennies pour construire des crèches afin de répondre aux demandes de la population veveysanne. Or, cette population ne cesse d’augmenter et pour que Vevey puisse satisfaire aux demandes formulées par cet afflux constant qui va bientôt nous amener à une population de passé 20’000 âmes, de nouveaux lieux d’accueil pour bébés et la petite enfance doivent être prévus à long terme.

Nous savons que le Conseil communal va voter lors de la prochaine séance d’avril un préavis autorisant l’ouverture d’une nouvelle crèche aux Anciens Moulins. Il n’y a que peu de chances qu’il soit refusé. Mais nous espérons que la Municipalité et ensuite le Conseil communal comprennent que cela ne suffira pas, en dépit de toutes les crèches actuellement existantes et d’ores et déjà prévues.

Nous apprenons que la liste d’attente est longue et qu’il y a des couples qui attendent désespérément une place pour leur bébé, voire leur petit enfant, depuis plus d’une année sans toutefois avoir la certitude de pouvoir les placer, même après cette longue période d’attente.

La création de nouvelles places dans les garderies entraîne certes des coûts importants, mais elle permet au couple de s’émanciper en reprenant rapidement un travail. Je pense que cette notion d’émancipation professionnelle, autant de l’homme que de la femme dans un couple, fait partie d’un acquis largement et très majoritairement admis par la population veveysanne et sinon pour le moins par tous les membres de Vevey Libre, puisque ce chapitre fait partie de ses priorités et de sa charte. Sans parler du coût largement “remboursé” par les droits payés par les parents pour chaque enfant, mais également par l’augmentation induite des impôts sur le revenu et la fortune.

La garderie est un premier lieu de socialisation qui fait rencontrer les enfants de toutes les régions de Suisse, d’Europe et d’ailleurs et de toutes les cultures, en plus sans distinction par rapport au revenu des parents. Cette première “socialisation” qui se poursuit ensuite à l’école est le meilleur moyen pour créer de nouvelles générations empreintes de tolérance et de compréhension mutuelle.

Tout en reconnaissant l’effort déjà accompli, nous pensons que la Municipalité doit rapidement explorer de nouvelles pistes pour encore ouvrir de nouvelles garderies, par exemple à l’occasion de l’étude de la réfection des Tours de Gilamont, étude d’ores et déjà lancée.

Fweley Diangitukwa
Docteur en sciences économiques
Conseiller communal Vevey Libre

Une réflexion sur « Plus de Crèches à Vevey »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *