Conseil communal du 9 novembre 2006

L’essentiel en quelques spots :

– Assermentation: Notre collègue Louis Gut est assermenté en remplacement de Mme Véronique Duboux Despland, démissionnaire.

– Nomination des délégués au Conseil intercommunal “Sécurité Riviera”: La nomination de Pascal Nicollier, Vevey Libre, a été acceptée par le Conseil communal.

– Reconduction du Fonds d’Urbanisme: Le Conseil, à une très grande majorité, décide d’allouer à la Municipalité un plafond de CHF 7’500’000.– de “crédits” permettant de procéder à des investissements d’urgence sans passer préalablement devant le Conseil. (Vevey Libre a voté pour à l’unanimité, sachant que dans tous les cas, ces investissements d’urgence seront soumis à l’approbation d’une commission d’urgence spéciale, dans laquelle Vevey Libre est largement représenté).

– Arrêté de taux d’imposition 2007 -2008: La Municipalité demandait au Conseil de reconduire le taux d’imposition de la Commune actuellement en vigueur pour deux ans. Les Commissions des finances et ad hoc, après de longs débats ont conclu a une grande majorité à formuler un amendement: oui pour 77 points mais seulement pour un an. But: se garder une certaine mainmise sur la gestion financière de la Commune sans allouer un blanc seing à la Municipalité. L’UDC elle, lance un autre amendement: baisser d’un point à 76 points, prétextant que la Commune est assez riche. Au vote, le Conseil balaye l’amandement UDC et accepte par contre l’amendement de la Commission par 44 voix contre 32 et une dizaine d’abstentions. Les impôts resterons donc à 77 points mais sur un an seulement. (Vevey Libre a voté pour ce dernier amendement à l’unanimité). Notons ici que l’amendement proposé par les deux commissions sont l’oeuvre de Vevey Libre qui a formulé l’amendement “un an” et qui a finalement réussi non seulement à convaincre les deux commissions mais aussi le Conseil. La réussite est due au fait que Vevey Libre a rallié la quasi totalité des collègues du camp de la droite, mais aussi une part importante de socialistes et d’alternative qui ont, pour des raisons compréhensibles, voté blanc.

– Château de l’Aile: Nous apprenons de la bouche de notre Municipal Vevey Libre, Jérôme Christen, responsable du dossier que ce dernier avance bien et que le préavis sera déposé au Conseil d’ici au plus tard en janvier 2007. Il comprendra le Château, la servitude de passage de la Salle del Castillo, le Casino du Rivage et sa future affectation, y compris un restaurant populaire et le réaménagement du Jardin du Rivage. (Vevey Libre est convaincu, en l’état, que le projet “Grohe” (nom du promoteur) est le meilleur pour les intérêts de la Ville de Vevey).

– Plan des Investissements: le Bureau du Conseil décide de reporter ce sujet à la prochaine séance du Conseil en décembre 2006. Il est, en effet, étroitement lié aux discussions qui tourneront autour du préavis traitant de la fixation à la Municipalité d’un plafond d’endettement pour toute la législature. (Vevey Libre pense que le plan proposé au Conseil par la Municipalité est pharaonique, CHF 81’000’000.- d’ici à 2011, égal cinq fois plus que la dernière législature qui n’a investi que 16’000’000.-). Au moment de la rédaction de ces lignes, nous vous informons que la Commission des Finances a déjà traité le préavis traitant du plafond d’endettement et l’a sérieusement amendé, n’acceptant pas que la dette globale reprenne l’ascenseur. Elle va demander formellement à la Municipalité de reporter le projet de réaménagement de la Place du Marché sine die, afin de recadrer les besoins financiers de la Ville d’ici à 2011.

A nouveau, c’est Vevey Libre qui a proposé une nette réduction du plafond requis par la Municipalité et a convaincu la Commission des Finances. Etonnamment, cet amendement a été voté par la commission en trouvant un appui de tous les partis, sauf certains socialistes irréductibles qui n’ont pas le droit de s’opposer à leur Municipaux, mais qui sait, vont peut-être s’abstenir lors du vote en Conseil communal en décembre. Qui vivra verra!