Le sadique de Vevey

Un sculpteur a décidé de faire don d’une oeuvre monumentale à la commune de Vevey. Pour la réaliser, il a besoin d’un gros rocher d’une centaine de kilos situé dans les gorges de la Veveyse, près de la piste Vita de Saint- Légier.

Comme la voirie refusa de s’en charger, le syndic de Vevey et par ailleurs ancien entraîneur de natation toujours prêt à se mouiller, Laurent Ballif, accompagné de deux de ses enfants et de l’artiste en question, a décidé de ramener lui-même le gros caillou sur la rive, charge ensuite aux cantonniers veveysans de le descendre en ville. Mais lors de leur arrivée, les collaborateurs de la voirie de Vevey constatèrent que les déménageurs de la culture moderne étaient déjà attendus… par des pandores! Une promeneuse vigilante avait averti la police que des individus louches transportaient un corps aux abords de la Veveyse! De cette jolie histoire, on retire deux conclusions:

a) le débat sur une police unique, une police régionale ou une police communale est dépassé: nous sommes déjà à l’ère de la police de voisinage (dont on pressent les méfaits);

b) il ne faut pas confondre le syndic de Vevey avec le sadique de Vevey.

La Truffe