Le Loup des Abruzzes

Lors de la dernière séance du Conseil communal, son président, Vladimir d’Angelo, avait invité le conseiller national et président du PDC suisse. Christophe Darbellay a alors qualifié le premier citoyen de la ville de Vevey de “Loup des Abruzzes”.
Selon les encyclopédies en ligne, ce loup possède un thorax puissant et une tête avec un front large. Mais la comparaison avec Vladimir D’Angelo s’arrête là puisque ce loup est de plus sauvage, craintif et quasiment invisible…

Et Christophe Darbellay a-t-il oublié que lorsqu’il était directeur de l’Office fédéral de l’agriculture, il dénonçait la convention qui oblige la Confédération à protéger ce prédateur ? “Je ne vois pas pourquoi il faudrait plus protéger le loup que le mouton” avait-il déclaré. Et voilà qu’il vole au secours de celui des Abruzzes ! Qui se fera croquer aux prochaines élections ?

2 réflexions sur « Le Loup des Abruzzes »

  1. Les comparaisons que M. Christophe Darbellay et de M. Jérôme Christen, font de moi, l’un me comparant au Loup des Abruzzes, l’autre au Phénix, me donnent une force certaine. Je serais un os dur pour vous difficilement croquable.Attention aux indigestions.
    Avec mes amitiés

  2. Heureusement qu’on ne se sert pas des loups pour chercher des truffes, ce serait une denrée encore plus rare aujourd’hui…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *