Rue de l’Hôtel de Ville : la Municipalité déboussolée ?

Quelle mouche a piqué la Municipalité de Vevey lors qu’elle a décidé d’inverser le sens de circulation automobile à la rue de l’Hôtel de Ville ? Il s’agit d’une mesure visant à déporter le trafic de transit sur l’axe rue du Clos/av. de la Gare. Et de rendre ainsi le centre-ville plus agréable non seulement pour ses habitants, mais aussi pour les piétons et les cyclistes. Les commerces pourront ainsi être plus attractifs si la vieille ville gagne en convivialité.

Mais pourquoi introduire cette mesure maintenant alors que d’autres modifications suivront plus tard avec le plan mobilité communal ? Jusqu’en octobre 2011, nous devons réaliser des travaux d’assainissement dans le secteur Simplon-Italie-Hôtel de Ville. La fermeture durant plusieurs mois de la rue de l’Hôtel de Ville a permis aux automobilistes de s’habituer à ne plus emprunter le Quai Perdonnet pour traverser la ville. L’objectif est de diminuer le trafic de transit dans l’hyper-centre.

Cette mesure a eu de nombreux effets positifs. Positifs, dans le sens où des automobilistes qui venaient engorger le centre-ville se parquent désormais au parking du Panorama pour accéder à pied aux commerces situés à quelques pas. Le trafic est désormais tranquillisé dans le quartier pour la plus grande joie de ses habitants et de ses badauds. Les carrefours Simplon/Hôtel de Ville/Panorama ont été sécurisés grâce à une diminution de points de conflits.

Autre effet positif, en raison d’une augmentation de trafic sur l’axe Clos/Gare certains se déplacent désormais sur d’autres axes, comme celui de Charmontey-Pra ou suivant les cas de figure par la route de St-Légier et celle du Rio Gredon.
 
Point négatif, certains commerces ont souffert. Comme lorsqu’on prend n’importe quelle mesure de modification de trafic. Il faut toujours un peu de temps pour que les clients changent leurs habitudes et trouvent leurs marques. Ce n’est qu’une question de temps. Lorsque la rue du Lac a été mise en zone piétonne, les commerçants avaient aussi crié au scandale reprochant à l’autorité de vouloir leur mort. Aujourd’hui, ce serait une mesure de réintroduction du trafic qui ne serait pas comprise.

Il est devenu indispensable de privilégier la mobilité douce, de tranquilliser la « vieille ville» et le Quai Perdonnet afin d’en faire une zone marchande vivante comme cela se fait de plus en plus dans d’autres villes avec succès sitôt passée une période d’adaptation.
D’autres mesures suivront pour faciliter les flux. La rue du Simplon pourrait être réouverte d’est en ouest jusqu’à la rue du Centre ou jusqu’ à la rue de Lausanne (tronçon Simplon-pl. du Marché) dont le sens sera inversé pour permettre un accès plus aisé pour parquer à la place du Marché.

Toutefois, avant il est indispensable de mieux maîtriser l’usage de ce parking en prenant des mesures pour éviter le trafic de transit et les voitures ventouses (qui occupent des places de parc à la journée ou demi-journée) et assurer une plus grande rotation.

Dans le courant de l’année prochaine, la route de traversée devrait être supprimée, ce qui permettrait de déplacer des places de parc pour mieux mettre en valeur les terrasses des établissements publics à l’est de la place.

Ces travaux et ces modifications induisent des changements dans les habitudes qui sont parfois désagréables. Il faut faire preuve de patience. A terme les mesures prises porteront leurs fruits et feront de Vevey une ville encore plus conviviale et agréable à vivre.

Jérôme Christen, municipal de l’urbanisme

5 réflexions sur « Rue de l’Hôtel de Ville : la Municipalité déboussolée ? »

  1. Il est amusant de constater que les Municipalités de droite comme de gauche (pardon de centre-gauche ou de gauche de la droite) se ressemblent. En effet elles n’osent pas empoigner le problème de la Vieille Ville comme un ensemble mais préferrent agir par petits bouts, un peu cachés.

    Monsieur Le Municipal de l’Urbanisme constate que la Rue de l’Hôtel-de-Ville, peu habitée, est tranquilisée. Certes la Municipalité peut prendre tranquille son pot du jeudi! N’a-t-il pas constaté que pour parvenir à la Place du Marché depuis l’Est et ne pas engorger la Place de la Gare il faut descendre l’axe Rue du Musée, Rue du Simplon, Rue du Centre? Cette dernière, bordée de nombreuses habitations, est très engorgée. Chechez l’erreur.

    Monsieur le Municipal ne craint rien, surtout pas la contradiction. Il se gargarise de la diminution des points de conflits (croisement des axes de circulation), mais veut en créer d’autres plus loin en ouvrant la Rue du Simplon au trafic est-ouest jusqu’à la Rue du Centre ou la Rue de Lausanne.

    Monsieur Le Municipal aime bien les terrasses des établissements publics. Ainsi après avoir tranquillisé celles proches de son lieu de travail le voilà qui veut tranquilliser celles de la Place du Marché. Monsieur le Municipal sait-il que le commerce de Vevey ne se résume pas aux bistrots mais qu’il existe un vaste choix de commerces au Centre Ville et que ces commerces, c’est un fait, vivent en majorité de clients n’habitant pas la commune?

    Cela fait des années que le sous-signé milite pour une vraie zone piétonne couvrant la Vielle Ville (et plus si affinités) mais avec une vue à long terme qui permette à tous les acteurs économiques de planifier le développement de leurs entreprises. Comme il est dit plus haut l’économie de Vevey vit de ses voisins, il faut en tenir compte.

    Monsieur le Municipal qui va se faire fort de “communiquer” ces prochains mois (élections…) n’aurait-il pas dû le faire assez tôt avec les commerçants de la Rue de l’Hôtel-de-Ville. Une fermeture de rue n’est pas anodine pour une entreprise. Contrairement à ce que peut penser un Municipal pour qui l’impôt rentre dans les caisses régulièrement, une forte baisse de chiffre d’affaire de quelques mois peut être catastrophique pour une entreprise.

    La patience est de mise certes mais avec une planification bien comprise. Qu’on se le dise

  2. Lorsqu’on opère plusieurs changements de circulation, d’aucuns se plaignent en souhaitant leur étalement. Lorsqu’on étale, d’aucun souhaitent leur regroupement… Mais bon, il est normal de faire des reproches aux municipaux, ils sont payés pour ça…
    Le Municipal de l’Urbanisme défend le point de vue de la majorité municipale à laquelle appartient l’ex-conseiller communal Racine…
    La mesure de fermeture de la rue de l’Hôtel de Ville est une mesure de police, que la Municipalité a approuvée à l’unanimité certes, mais pas une mesure d’urbanisme.
    Nous ne craignons pas que de nombreux automobilistes fassent le circuit Rue du Musée, Rue du Simplon, Rue du Centre. L’objectif consiste à les faire parquer avant (au Panorama ou ailleurs plutôt qu’ils viennent engorger le centre).
    La volonté de mettre en valeur les terrasses des établissements publics de la place du Marché a été jusqu’ici admise par toutes les formations politiques notamment lorsque nous avons eu le débat relatif à la place du Marché. Il résulte par ailleurs du sondage réalisé dans le cadre de l’étude Albatros que cette mesure visant à rendre les terrasses plus conviviales est demandée par une large majorité des personnes qui ont répondu (je rappelle que la participation était très importante et donc que cette démarche vaut plus que n’importe quel sondage).
    Pour ce qui est de la zone piétonne, je partage le point de vue de M. Racine, mais je n’ai guère été entendu jusqu’ici…
    Je ne suis pas directement responsable de la communication relative au plan des circulations qui n’est pas du ressort de mon dicastère, mais de celui de M. Girardin en charge de la sécurité, même si je suis associé aux réflexions comme municipal de l’urbanisme.
    Pour ce qui est des travaux de la rue de l’Hôtel de Ville, je me tiens à disposition pour détailler à M. Racine toute les démarches qui ont été entreprises depuis plusieurs mois auprès des commerçants pour les informer des travaux et de leur planification (jamais autant de démarches n’avaient été faites jusqu’ici). Nous avons même interrompu les travaux durant toute la période estivale pour qu’ils puissent profiter de la saison touristique complète.
    Et pour conclure, la pique personnelle relative aux terrasses que je souhaiterai voir tranquillisées pour en profiter personnellement tombe à plat. En effet, je fréquente essentiellement le Rivage, le Sunset et la Valsainte qui ne sont pas concernés par ces mesures, même s’il m’arrive de fréquenter occasionnellement la terrasse du Bistrot (de l’Hôtel de Ville). La Municipalité fait elle sa pause-café le jeudi matin dans différents établissements du quartier et pas forcément au Bistrot…
    Enfin, de manière générale, il faut dire que ce qui a été bon en matière de tranquillisation de trafic pour d’autres villes de la taille de Vevey sera forcément bon pour Vevey.
    JECRI

  3. Bizarre, bizarre, ce texte figure sous la rubrique “Le mot du municipal” et sous “Les communiqués”… C’est donc à la fois une prise de position personnelle d’un municipal et une communication officielle de Vevey-Libre. Donc en clair, chez Vevey-Libre, ce que pense le municipal, c’est la voix officielle du parti?

  4. Cher Tippex. Vous n’avez rien compris au fonctionnement de Vevey Libre.
    Chez nous chacun est totalement libre d’exprimer ce qu’il veut, sauf notre Municipal qui est, lui seul, totalement censuré par notre politbureau.
    A+
    F6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *