25 février 2024

Vevey manque de terrains de sport et la Municipalité n’a pas de solution

La Municipalité de Vevey tiendra compte des « dimensions environnementales et sanitaires » avant de proposer la réalisation d’un terrain synthétique sur Copet 1. La Municipalité a répondu favorablement à la demande du conseiller communal Jérôme Christen (Vevey Libre) qui s’inquiétait du sort qui serait réservé à ce terrain. Par contre la Municipalité ne propose aucune solution concrète pour résoudre le problème de l’insuffisance de terrains de sports en particulier pour la pratique du football. Et n’entend pas revenir en arrière sur le changement d’affectation des terrains de la Veyre pourtant acquis pour y réaliser des infrastructures sportives.

On pourrait juger paradoxale la position qui consiste à exprimer les plus grands doutes au sujet de surfaces synthétiques et en parallèle de regretter l’insuffisance des surfaces de jeu alors que précisément les surfaces artificielles permettent un usage plus intensif. Il s’agira de faire le moment venu une pesée d’intérêt . Mais ce qui est certain, c’est qu’une pelouse artificielle sur Copet 1 ne résoudrait qu’une petite partie du problème. Et donc que la Municipalité de Vevey doit impérativement chercher d’autres solutions. Voici l’intervention du conseiller communal Jérôme Christen à ce sujet :

OPPORTUNITÉ MANQUÉE – On ne peut que regretter de ne pas avoir réalisé des aménagements à La Veyre-Derrey pour des activités sportives comme cela avait été prévu lors de leur achat suite à une décision du Conseil communal en 1989 (…) Résultat, nous avons à La Veyre d’Enhaut que deux terrains engoncés au milieu d’une zone industrielle sans aucune possibilité de développement à part une petite extension à l’est du petit terrain d’entraînement.

Sur le plan de la pratique du football, jamais aucun terrain synthétique ne remplacera du gazon naturel.
Sur le plan de la pratique du football, jamais aucun terrain synthétique ne remplacera du gazon naturel.
Jérôme Christen s'inquiète de l'absence de solutions pour des terrains des sports. La Veyre Derrey a été acquis dans le but, mais il y est projeté une zone artisanale.
Jérôme Christen s’inquiète de l’absence de solutions pour des terrains des sports.
La Veyre Derrey a été acquis dans le but, mais il y est projeté une zone artisanale.

PROMESSE NON TENUE – Le préavis municipal de l’époque fait d’ailleurs état du fait que le vendeur avait admis de céder plus de surface qu’il ne le souhaitait au départ dès lors qu’on lui avait « vendu » le fait qu’on y réaliserait des terrains de sports et que son geste profiterait à la collectivité publique. Un des actes de vente notarié mentionne explicitement le fait que la transaction avait pour but de créer des installations sportives.

LES AFFRES DE LA PRESSION DÉMOGRAPHIQUE – La commission avait alors souligné le fait qu’il était opportun de réaliser une zone sportive à la Veyre Derrey plutôt qu’à La Veyre d’Enhaut. Résultat, nous nous orientons vers une 2ème zone industrielle sous la pression démographique et continuons d’ignorer complètement nos besoins en infrastructures sportives et d’infrastructures publiques en général lorsqu’on songe aux bâtiments scolaires et aux lieux d’accueil pour la petite enfance.

SPORTIFS SPOLIÉS – Je relève encore que le plan directeur de la commune de Saint-Légier de 2003, toujours en vigueur, fait mention sur le plan d’une affectation sportive pour ces terrains alors que la Veyre d’Enhaut est affecté à l’industrie. Il est même mentionné la nécessité de localiser sur ce terrain un pôle d’équipements sportifs d’importance régionale.  Le sport est donc en train de se faire spolier les investissements fonciers qui lui ont été consacrés. Pour éviter tout malentendu, je précise que j’ai défendu cette position lorsque j’étais municipal (…)

FAUSSE ROUTE – La réponse à cette interpellation démontre encore une fois que nous avons fait fausse route en inversant les affectations qui avaient été sagement pensées et réfléchies à l’époque de l’achat. En conclusion, de deux choses l’une : ou la Municipalité revoit sa stratégie pour l’affectation des terrains de La Veyre. Ou elle trouve une autre solution avec les communes voisines.

GEL DES CONSTRUCTIONS – Mais dans tous les cas, nous devons cesser d’attirer de nouveaux habitants et donc figer toute possibilité de densification tant que des solutions n’ont pas été trouvées. Et pour commencer geler le Plan général d’affectation de Plan-Dessus qui prévoit d’attirer au total pas loin de 1500 habitants supplémentaires selon ce qui a été présenté lors d’une séance d’information publique. Et peut être songer à entamer des négociations pour acquérir le bâtiment historique Klausfelder afin d’y implanter un collège.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *