20 janvier 2021

Le coup de semonce de Vevey Libre au sujet du Cabinet des estampes a été entendu

Vevey Libre, l’UDC et le PDC ont tiré la sonnette d’alarme à l’occasion du débat budgétaire Dans sa situation financière compliquée, comme celle d’ailleurs de nombreuses communes, en particulier depuis la pandémie, il n’est plus possible d’admettre que le seul Musée Jenisch représente à lui seul 25% du budget culturel de la ville de Vevey. Pourquoi Vevey devrait-elle assumer l’essentiel des plus de près de 850’000 francs de budget annuel, soit 600’000 francs, contre une subvention cantonale de 220’000 francs? Dans son intervention, Pascal Molliat a demandé d’abord demandé de biffer les crédits pour l’espace cantonal au Musée Jenisch. Comme la démarche était contestée sur la forme, il a retiré sa demande et reviendra à la charge en janvier avec une résolution dès lors que chacun s’accorde à dire qu’il faut revoir la convention avec l’État.

Voici les arguments développés par Pascal Molliat.

 

Quelques chiffres pour savoir de quoi on parle : Car il est absolument nécessaire d’appréhender l’enveloppe culturelle dans sa globalité.L’entier du budget culturel à Vevey, c’est environ 10’000’000 CHF. Sur ces 10 millions, les subventions et aides diverses (sans le fond culturel Riviera) représentent environ 2 millions.
Avec ces 2 millions, vous financez entre autre L’Oriental, le RKC, le Théâtre des Trois-Quarts, celui de la Grenette, la Fondation Images, le Conservatoire de musique et encore une quarantaine d’entités et associations diverses. Tout ça avec deux millions. Et dans ces deux millions, il y a aussi la fameuse enveloppe d’aides et subventions aux manifestations culturelles qui donne de manière ponctuelle des sommes de 1000 à 5000 aux « petits » acteurs culturels.

Pour ceux qui connaissent, on est donc dans une pure répartition de Pareto : 20% des ressources (du budget de la culture veveysanne) apporte 80% du service réel à la population. En d’autre terme, le dynamisme culturel veveysan, il est là ! Dans ces 2mio. C’est là que vous avez le meilleur ratio entre l’argent public investi et les activités et le dynamisme économique qui en découle. En terme de services culturels, on peut aussi parler de culture sociale ou associative, d’animation, d’attractivité, bref, de qualité de vie.

Donc je n’ai pas besoin de vous faire un dessin, couper dans ces 20% de budget là, c’est complétement contre-productif. Ce serait comme virer un bénévole dont vous êtes extrêmement satisfait.

La question suivante c’est : mais où partent donc les 80 autres pourcents du budget ? C’est simple :

4 millions pour : l’administration, le Théâtre municipal, le Fonds culturel Riviera, la bibliothèque et les églises. Donc en moyenne un peu moins d’1 million par poste. Et…

4 millions pour les musées : Historique, appareil photo et Jenisch + Cabinet cantonal des estampes.

Donc plus de 40% du budget total de la culture à Vevey, part dans trois musées, dont 2.5 millions soit 25% du total, pour le musée Jenisch et les  Estampes.

Vous avez bien entendu, Jenisch + Estampes c’est 25% du budget culturel veveysan. Pour rappel, l’ensemble représenté par la fondation Image, le RKC, l’Oriental, les théâtres, le Conservatoire et l’ensemble de tous les acteurs associatifs culturel veveysans et l’intégralité des manifestations culturelles représente moins de 20% de ce même budget.

Mesdames et Messieurs, pour Vevey Libre, le constat est sans appel :

Vous voulez agir pour le dynamisme culturel à Vevey malgré le cadre d’un budget déficitaire ? Alors soyez cohérents et refusez les coupes de bout de chandelles qui sont inefficaces et péjoratives ! Au contraire, acceptez les lignes pour les associations afin de soutenir et maintenir le dynamisme de la culture locale et ses retombées pour la qualité de vie et l’économie veveysanne !

Et tout à l’heure, acceptez l’amendement pour que le cabinet cantonal des estampes soit financé par le canton et non plus par la Commune.

MAIS ENCORE

J’ai expliqué avant pourquoi, si un risque était à prendre dans la culture, c’était à faire sur cet objet-là. Car il s’agit, et de loin, du moins bon ratio coût/impact sur la qualité de vie des citoyennes et citoyens veveysans. Rappelez-vous bien de ces chiffres, car nous les reverrons que ce soit accepté ou non :

Jenisch + Estampes = 2’500’000 CHF/an soit 25% du budget culturel de la ville de Vevey.

La présente proposition d’amendement porte sur les estampes uniquement. Le Cabinet cantonal des estampes n’est pas le Jenisch, ou musée des beaux-arts à proprement parler. Il s’agit d’une entité indépendante, dans le même bâtiment, avec des collections propres… et un budget propre même si certaines charges sont en communs comme la boutique et l’accueil. Toutefois elles ne représentent qu’une infime part du budget en question.

Bref, tout compte fait, cette entité coûte la bagatelle de 600’000 CHF/an net à la ville de Vevey pour des visites annuelles qui pourraient se compter sur les doigts des gens présents dans cette salle.

Et à ceux qui croient que tenter de forcer le canton à reprendre en charge financièrement les estampes serait un risque vital pour le Jenisch, la réponse est toute trouvée. Historiquement le musée Jenisch a ouvert ses portes en 1897, alors que le cabinet cantonal des estampes n’arrive, lui, qu’en 1989, soit 92ans plus tard.

Il est donc tout à fait possible de dissocier les deux. On l’a fait durant presque un siècle.

Mais le problème principal, ce n’est pas ça. Le problème principal c’est que nous avons un budget déficitaire de 10 millions et qu’une des causes de ce déficit est la répartition des ressources entre le canton et les communes. Répartition très défavorable aux communes. Actuellement, le budget communal n’arrive pas à absorber l’évolution « organique » naturelle des besoins de la ville.

Donc si le canton ne partage pas les ressources financières qu’il a, donnons-lui les charges !

Car il s’agit bien là d’un patrimoine cantonal et non communal. Au canton donc d’assumer ceci. La Commune a pour responsabilité la qualité de vie de ses habitants, qualité de vie qui passe par des services de qualités. Il est impossible dans les conditions budgétaires actuelles d’assumer des services cantonaux. Et si nous persistons dans cet état de fait, ce sera au détriment de la culture et du tissu associatif locale !

Vevey Libre avait d’ailleurs déjà déposé une motion sur cet objet, transformée en postulat, en juin 2019. Le texte demandait à la Municipalité d’aller négocier les financements des musées avec le canton. Il n’y a eu aucune réponse à ce jour.

Nous considérons maintenant la situation comme suffisamment urgente pour aller plus loin.

Cet amendement est assorti d’un message aux autorités cantonales :

« Soit vous soutenez financièrement le patrimoine cantonal géré par les communes, soit vous le reprenez à votre charge ! »

Les reportages de 24 Heures sur le lien ci-dessous.

https://www.24heures.ch/le-coup-de-semonce-a-porte-au-sujet-du-cabinet-des-estampes-956534077189

https://www.24heures.ch/attaque-en-regle-contre-le-musee-jenisch-300716798723

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *