Touche pas au social et à la culture

Dans la Liberté du 9 janvier, le syndic et député de Vevey, Laurent Ballif, déclare à propos de Montreux Libre et de Vevey Libre: «Ce ne sont pas des centristes, mais des gens de droite ayant une certaine incohérence qui les fait soutenir des objets sociaux ou culturels». La droite nous accuse d’être de gauche, la gauche d’être de droite. Visiblement ce sont des tares et on veut nous les attribuer… C’est surtout de la politique politicienne contre laquelle nous luttons, car elle n’est pas constructive. On notera que selon M. Ballif, “il est incohérent de soutenir des objets sociaux et ou culturels lorsqu’on est de droite”. C’est visiblement une chasse gardée. Ou sa façon à lui de remercier Vevey Libre de lui avoir sauvé son budget en décembre dernier lorsque la droite a piqué une crise et quitté la salle pour faire sauter le quorum, toutefois sans succès.

2 réflexions sur « Touche pas au social et à la culture »

  1. Laurent Ballif a peut-être la mémoire courte kanta-ki sauva le budget, un soir d’hiver, en décembre, autour d’un…? du nombril à ki-ki !?

    A vous lire, on se réjouis de vous voir défendre mordicus le social et surtout la culture ces prochains jours, en cohérence avec les projets inités et soutenu par VL lors de la législature précédente.

    Le soleil se lève encore à l’Est…

    Cassandre

  2. Culture, quand tu nous tiens…
    Ouais, ces prochain jours, ces prochaines semaines serons propices pour parler culture, pour débare culture.
    Mais a un certain moment, au delà de toutes nos envies de tous nos espoirs et projets les plus fous, quels sont nos moyens pour la culture?
    Sommes toutes nous Veveysans que pouvons nous aujourd’hui nous offrir?…
    Je pense que nous devrons trancher et choisir, car tout ne sera pas possible, Del Castillo, l’Oriental et une salle Inox?…
    Ce serais du Super Vevey, super culturel, il ne manquerai plus que des friches dédiée a la créativité dans l’ex-Epa. Ouais, pourquoi pas?…
    Je pense sincèrement qu’il nous faut (malheureusement) garder un oeuil sur le budget et nos possibilités réelles.
    La question reste ouverte: que pouvons-nous nous offrir???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *