Emmanuel Gétaz se retire de la course au Conseil d’Etat

Vaud Libre prend acte avec une grande satisfaction des résultats du premier tour de l’élection complémentaire au Conseil d’Etat vaudois. En effet, le score de son candidat Emmanuel Gétaz est largement supérieur à la force (3,3%) que représentent actuellement au Grand Conseil les membres historiques de l’Alliance du Centre (Vaud Libre, PDC, UDF).

Vaud Libre a atteint son objectif, qui était de franchir la barre des 10%. Notre candidat a ainsi permis d’offrir une alternative aux électeurs du centre, alternative qui a été très appréciée. Dans les régions où les groupes membres de Vaud Libre sont actifs et bien implantés, Emmanuel Gétaz fait d’excellents résultats. Ainsi, sur la Riviera, Emmanuel Gétaz réalise 19,43 % sur Riviera – Pays-d’Enhaut, 14.25% sur Lavaux-Oron ou encore 12.36% sur la Côte. Vaud Libre remercie les partis (PDC, PBD, UDF et Parti Pirate) qui ont contribué à ces excellents résultats. Cela démontre bien qu’une partie importante des citoyens vaudois, dès lors qu’elle a été convaincue par la valeur de notre candidat, préfère une politique équilibrée que la stérile polarisation gauche-droite.

Le principe du scrutin majoritaire à deux tours prévoit généralement que les moins bien classés des candidats se retirent au profit de ceux qui ont obtenu les meilleurs résultats. Vaud Libre et Emmanuel Gétaz prennent acte du choix fait par les citoyennes et citoyens du canton de Vaud lors de ce premier tour et ont donc décidé de se retirer de la course.

Les voix obtenues par Emmanuel Gétaz ne lui appartiennent pas, encore moins à Vaud Libre. Toutefois, comme le veut l’usage, nous tenons à adresser à une recommandation à toutes celles et tous ceux qui ont soutenu notre candidat. Avec Emmanuel Gétaz, nous appelons à ne pas voter pour Pierre-Yves Rapaz, candidat de la droite dure, qui a des positions aux antipodes des valeurs que nous défendons.

Il faut également relever qu’il paraît impensable que le poste de ministre de l’économie du canton de Vaud soit occupé, ne serait-ce que quelques mois, par un politicien qui défend ouvertement l’initiative de l’UDC contre la libre circulation. Cette initiative est un danger pour notre économie, puisqu’elle remet en cause l’ensemble des bilatérales, qui ont tant profité à nos entreprises. Au moment où certains fleurons de notre industrie d’exportation, comme Kudelski ou Bobst, font face aux problèmes graves causés par le franc fort, l’élection de Pierre-Yves Rapaz représenterait un signal extrêmement négatif pour l’économie vaudoise. Aucun parti soucieux de la bonne santé économique de notre canton ne devrait d’ailleurs soutenir une telle candidature.

Par ailleurs, Vaud Libre  relève que son programme politique présente bien plus de points communs (notamment sur des sujets importants comme le logement et la sécurité) avec celui de la candidate des Verts, Béatrice Métraux.

Vaud Libre va maintenant poursuivre son action en préparant les élections cantonales de mars prochain où nous entendons continuer à créer des ponts entre la gauche et la droite pour le bien commun. Vaud Libre est convaincu qu’un gouvernement comprenant un centriste serait le plus à même de travailler sans polarisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *