Elections premier tour. L’heure des comptes pour Vevey Libre

Nous sauvons les meubles !
En plaçant  un candidat à la Municipalité en 5e position sur 14 candidats et en
maintenant nos 13 sièges au Conseil communal, alors que tous les autres partis,
sauf les Verts et l’UDC perdent des sièges.
Nous conservons notre rôle d’arbitre entre une gauche qui rassemble 47 sièges et un
camp dit « bourgeois » 40 sièges.
A la Municipalité : Jérôme Christen obtient 918 voix et se représente au 2e tour du 3 avril
2011. Stéphane Molliat obtient 609 voix et se situe au 9e rang. Il se retire de la course et
laisse la place à Jérôme Christen seul pour briguer un siège de Municipal Vevey Libre.
Au Conseil communal (élection à un seul tour) sont définitivement élus, dans l’ordre du
nombres des voix obtenues :
– Jérôme Christen (qui abandonnera son siège s’il est élu Municipal)
– Stéphane Molliat
– Francis Baud  
– Sarah Gut
– Michel Agnant
– Anne-Marie Monnier
– Peter Schuseil
– Philippe Hofstetter
– Fabienne Kern
– Fweley Diangitukwa
– Claire Mollet
– Randolph Hunziker
– Pascal Molliat
Les trois premiers viennent-en-suite sont :
– Yves Horisberger
– Carole Ferland
– Roger Pieren
La campagne continue. Rien n’est encore gagné. Il va falloir se battre pour mettre
Jérôme en Municipalité.

4 réflexions sur « Elections premier tour. L’heure des comptes pour Vevey Libre »

  1. Je “leave a reply” et vous “submit” mon “coment” comme vous le dites si bien en français sur votre site: “Jérôme Christen seul pour briquer un siège de Municipal”. Jérôme s’apprête-t-il donc à casser la baraque en briquant des sièges? Et le respect du mobilier public alors?

    1. Briquer les sièges !???, ouiiiiiiiiiiii, Jérôme comme concierge de la vénérable salle du Conseil, j’adooooooooooore 🙂 Cassandre.

  2. C’est bon, ce n’est pas la faute à Jérôme. C’est moi le briqueur qui voulait attirer l’attention. Là j’arrête et je corrige : maintenant on brigue la salle du Conseil et tout son mobilier, sauf les siéges ! Ils ne sont pas du tout érgonomiques. Ils n’en valent pas la peine.
    Méfies-toi, Cassandre : le jour où je te trouve une coquille, ça se saura sur toute l’hémisphère nord du globe. Je m’y appliquerai coûte que coûte !
    Amitiés.
    Francis Baud

  3. Moi, je comprends pourquoi le site de Vevey-Libre est en anglais: ils ne savent pas le français. “la faute à…”, “siéges”, “érgonomique”, “toute l’hémisphère”,… Rien que là, au premier coup d’œil, c’est plein de phôtes… ça fait souci de s’imaginer que ces gens vont diriger une commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *