Interpellation “Salle Inox”

Interpellation dite « + Salle INOX » pour véritablement assister l’économie veveysanne et nos associations»


Vevey grandit. De ville industrielle, elle se mue avec détermination vers une ville de service et de tourisme. Nos hôtels, les nouvelles sociétés qui viennent s’installer chez nous et de plus en plus d’associations très actives nécessitent de pouvoir louer une grande salle et de plus petites qui manquent, toutes les deux, cruellement. Tous ces locaux doivent être équipés de moyens audiovisuels et informatiques puissants afin de garantir une communication performante à tous les niveaux.

D’un autre  côté, nous avons une salle dite « INOX » qui semble prendre le même chemin que l’EPA, avant que celle-ci ne soit rachetée par la Ville. Combien d’années allons-nous supporter qu’un monument historique d’importance, dernier témoin des anciens AMCV, soit laissé en friche?

salle-inox-1200.jpg  cliquez pour agrandir.

L’actuel propriétaire ne donne pas des signes de grande détermination quant à l’avenir de cet édifice qu’il considère comme plutôt encombrant. La preuve, il est soudainement apparemment vendeur. C’est son bon droit.

Nous avons la conviction que la Ville doit investir, comme toujours, lorsqu’une nécessité impérieuse se présente, dans l’intérêt de son développement harmonieux et pour accomplir son rôle de fournisseur d’infrastructures permettant l’épanouissement de toutes les entreprises et autres acteurs de notre développement économique et culturel. Et cela, à chaque fois que le privé fait preuve de frilosité. Lequel privé qui n’attend que des jours meilleurs : deux ans, dix ans, voire plus. A moins qu’on lui demande de participer à une initiative d’envergure et dans laquelle il ne se trouve pas tout seul.
Nous sommes en pleine cogitation concernant le réaménagement du secteur gare et environs. La construction d’une 2e grande salle, ainsi que de petites salles de réunion avec restaurant et terrasse sur les bords de la Veveyse, est une décision importante et relativement urgente et doit être communiquée au plus vite aux experts mandatés il y a maintenant un an et qui s’affairent autour du secteur gare – même si la salle Inox est hors du périmètre défini dans le cahier des charges de l’expertise – mais l’influence.

Par ailleurs, cela donnerait aussi une autre dynamique dans la réflexion de mise en place d’un parking derrière la gare et de la création de nouveaux passages Nord/Sud pour les piétons sous ou sur les voies CFF, notamment et en l’occurrence, le long de la Veveyse.

Questions à la Municipalité :

– A-t-elle l’intention de procéder à une demande au Conseil communal d’un crédit d’étude, visant à évaluer les besoins d’une deuxième grande salle, de nouvelles salles de réunions plus petites pour les associations et un beau bar/restaurant/terrasse au bord de la Veveyse, le tout avec un plan financier complet ?

– Cette étude achevée, serait-elle d’accord de contacter des privés pour les associer à cette initiative ?

– Serait-elle disposée à se lancer dans un pareil projet, alors qu’il s’agirait d’investir quelque 15 mio de francs (sans prendre en compte une éventuelle participation par des privés) que partiellement productifs certes, mais faisant partie de la mise en place d’infrastructures au profit des entreprises, commerces et notamment des prestataires d’offres touristiques et d’une grande multitude d’associations veveysannes, tout en se portant garant de préserver un monument historique important pour Vevey ?

– Pourrait-elle, lors de la prochaine communication concernant le plan des investissements, allouer une priorité à ce projet en acceptant que le financement puisse se faire, soit par :
– le non-investissement pour un parking sous la place du marché décidé le
  22.01.2009 représentant CHF 19’000’000.– (plan pos. 421),
– ou le report d’une volonté de réaménager le Quai Perdonnet Ouest/rue du
  Centre/Hôtel de Ville pour un montant de CHF 7’300’000.– de trois ans (plan
  pos. 451),
– ou de reporter le réaménagement RC 780 des entrées Est-Ouest et la traversée
  de la Ville pour un montant de CHF 16’500’000.– (plan pos. 452) de cinq ans ?

– Serait-elle d’accord de recenser toutes les opportunités d’un soutien financier sur le plan régional, cantonal, voire fédéral pour réduire l’incidence financière pour la Ville ?

– Accepterait-elle que le Conseil communal lui lance un signal clair (motion, projet de décision), au cas où elle douterait de sa détermination à accepter un changement des priorités d’investissements, tel que décrit ci-dessus, et à s’engager résolument au profit des commerces, hôtels, associations – en fin de compte au profit de tous les Veveysans et de tous les « visiteurs » de Vevey ? 

Une réponse écrite s’impose !

Au nom de Vevey Libre :
Le Président du parti : Peter Schuseil (079 447 04 08), lu par lui le soir du Conseil communal,
Le Président du groupe : Stéphane Molliat (079 342 54 94),
Le Responsable politique : Francis Baud (079 541 34 79).

Déposée et transmise à la Municipalité par le Conseil communal en date du 20 mai 2010

2 réflexions sur « Interpellation “Salle Inox” »

  1. Et si on commençait par refaire la salle del Castillo? Et si on utilisait à bon escient les salles existantes?
    Et si on arrêtait de vouloir débarrasser certains promoteurs d’objets encombrants?
    Et si on commençait à se rendre compte que Vevey n’est qu’une petite ville de 17’000 habitants?

  2. Et voilà ce que nous dit 24h, à travers Christophe Boillat le mercredi 26 mai 2010 :
    L’UTILISATION DE LA HALLE INOX DEMEURE INCONNUE
    L a Tate Gallery à Londres s’est développée sur les vestiges d’une prison et d’une centrale désaffectées. Le Musée d’Orsay à Paris a été édifié sur les fondements de la gare éponyme. Plus près de nous, à Zurich et dans sa banlieue, d’anciens hangars ou forges sont devenus des restaurants, des lofts ou des salles polyvalentes. Le Flon à Lausanne a vu certains de ses immeubles classés se muer en commerces ou bureaux.
    La Halle Inox à Vevey (700?m 2 au sol) empruntera-t-elle le même chemin? Rien n’est moins sûr. Bâtie en 1919 à côté de la gare CFF, ce dernier témoin du riche passé ouvrier de la ville, symbolisé par les anciens Ateliers de construction mécanique, devrait être transformé en salle polyvalente. Le propriétaire en avait décidé ainsi en chiffrant le coût de la réhabilitation à environ 10 millions. Cette perspective «intéresse la Municipalité. Elle offrirait une alternative à la salle del Castillo en permettant à des privés d’organiser des rencontres ou des séminaires», indique le syndic Laurent Ballif. L’avenir semblait scellé jusqu’aux interrogations formulées jeudi dernier par le conseiller communal Peter Schuseil (Vevey Libre) dans une interpellation: «Le propriétaire est apparemment vendeur.»
    «Nous avons trois possibilités: vendre le bien en l’état, le vendre transformé, ou le louer. C’est une question de rentabilité», explique Claude Chappuis représentant des Promotions Delarive SA qui construisent les Moulins de la Veveyse, complexe immobilier contigu à la halle. Que choisir? La louer dans une version salle polyvalente mais à qui? La ville ne se mettra pas sur les rangs même si le site est transformé comme prévu dans le dossier d’enquête publique, déposé en 2008. «Trop onéreux pour des sociétés locales. Seuls des privés pourraient se le permettre», estime Laurent Ballif. Le montant de la location annuelle serait grosso modo de 600?000?francs. «En divisant par 300?jours d’activité cela fait 2000?francs par jour», calcule Claude Chappuis!
    L’isolation pose problème
    Et si la commune rachetait le bien? L’investissement n’est pas prévu et devrait de toute manière être accordé par le Conseil communal. Autre avatar, le permis de construire n’a toujours pas été accordé. Les Monuments et Sites ont «donné un avis favorable en octobre 2008», déclare le conservateur du service, Laurent Chenu. Mais pas le Service de l’environnement et de l’énergie. «Nous n’avons pas reçu les compléments et justificatifs relatifs à la nécessaire isolation de la future salle pour accorder une dérogation, explique l’ingénieur Luis Marcos. Ce qui sera sans doute le cas quand nous aurons tous ces éléments.» «Mais, indépendamment de l’octroi ou pas du permis de construire, le problème reste. Une salle polyvalente n’est pas rentable comme nous l’ont dit certains experts que nous avons consultés. Mais d’autres affectations (lire ci-dessous) sont possibles», conclut Claude Chappuis .
    LES DIFFÉRENTES AFFECTATIONS POSSIBLES
    SALLE POLYVALENTE Si ce projet – initial – se réalise, la Halle Inox demeurera un seul espace chapeauté par les deux ponts roulants. A l’exception du sous-sol qui abritera une cuisine professionnelle, une scène démontable, des vestiaires et un local de stockage. Coût: 10 millions.
    BÂTIMENT ADMINISTRATIF Une seule société ou plusieurs pourraient prendre possession des lieux redessinés sur plusieurs niveaux. Et articulés autour des deux ponts roulants situés au centre de la halle construite en 1919. Coût de l’opération: 14 millions
    APPARTEMENTS et/OU Commerces Les surfaces pourraient être modulables en fonction des options choisies par les éventuels acheteurs. Un niveau de boutiques et trois d’appartements. Ou deux niveaux de commerces et deux niveaux de logements. De 8 à 10 appartements de standing au maximum. Montant estimé: 15 millions.
    LOFTS DE LUXE Solution dont le coût serait également de 15 millions de francs. Avec quatre quadruplex de très haut niveau et un sous-sol. Deux de chaque côté des ponts roulants, mis en valeur par une véranda de type jardin d’hiver. Et dont l’entrée pourrait être publique, de manière à ce que les visiteurs puissent admirer ce vestige des anciens Ateliers de construction mécanique de Vevey.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *