5 décembre 2022
Les explications de la Municipalité de Vevey au sujet de la prise en charge des vélos abandonnés n’a pas convaincu

VÉLOS ABANDONNÉS, PRENDRE LES CHOSES EN MAIN

Les explications de la Municipalité de Vevey au sujet de la prise en charge des vélos abandonnés n’a pas convaincu Fabien Truffer (Vert'Libéraux Vevey) auteur d’une interpellation à ce sujet, ni Nicolas Bonjour  (Vevey Libre). La réponse de la Municipalité était confuse. Le premier a relevé le manque de clarté de la réponse municipale et le second, un manque de volonté de trouver une solution.
« s’ils estiment qu’un vélo doit être retiré les agents de police de proximité coupent le cadenas. » Photo: Pixabay. https://pixabay.com/fr/users/queven-1980457/

La Municipalité explique que si jusqu’ici, rien n’a vraiment été entrepris,  c’est en raison de la priorité donnée à l’établissement du plan climat. Toutefois un mandat a été donné au Bureau de la durabilité de la Ville de Vevey de coordonner une procédure de gestion de ces vélos, en bonne entente avec les autres communes de la Riviera et en étroite collaboration avec Sécurité Riviera.

Fabien Truffer s’étonne de lire dans la réponse municipale qu’il n’existe pas de base légale pour rompre les cadenas des vélos considérés comme étant abandonnés, et plus loin dans le texte : « s’ils estiment qu’un vélo doit être retiré les agents de police de proximité coupent le cadenas. »


La Municipale Gabriela Kämpf, en charge du dossier, explique que la police de retire du domaine public que les vélos qui représentent un danger ou dont on ne peut plus rien faire (selon la réponse municipale, s’il leur manque une roue, que le cadre est plié ou qu’il est rouillé). Elle évoque également l’absence de locaux de stockages et de ressources humaines pour s’en occuper et l’absence de mandat clair confié à Sécurité Riviera.

Nicolas Bonjour s’étonne du fait qu’on crée de nouvelles places de parc pour vélo, mais qu’on se préoccupe pas de la bonne gestion des places existantes. Pour ce qui est des locaux de stockage si la surface est insuffisante,
il propose d’y aller par étapes.  Il regrette un manque de volonté de trouver des solutions simples.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *