16 avril 2021

Séance du Conseil communal du 12 novembre 2009

La première fois, depuis fort longtemps, le Conseil communal est convoqué sans être appelé à prendre une quelconque décision fixée à l’ordre du jour, si  ce n’est de nommer une seule commission ad hoc pour un nouveaux préavis (N° 37/2009).  Situation exceptionnelle s’il en est. Vevey Libre se demandait s’il était utile de maintenir cette séance et l’avait signalé à son président. Ce dernier a finalement décidé de la maintenir, aux vues de plusieurs pétitions, postulats et interpellations annoncées. C’est son choix. Il n’en reste pas moins qu’il s’en est fallu que  de 70 minutes pour boucler cette séance minimaliste (la séance la plus courte depuis plusieurs années). Certes,  une décision fut prise concernant la pétition déposée (voir ci-dessous).  Et si elle était prise début décembre,  qu’est-ce que cela aurait changé ? Tout le monde se plaint de la surcharge des Conseillers communaux. Le taux de participation à cette séance est-il un signe ? 69%. Du jamais vu depuis des années.
450 personnes signent donc  une pétition contre la construction d’un club-house au bord du lac, à l’emplacement des locaux de la société de sauvetage « Le Vétéran », en face du Grand Hôtel du Lac. Nous apprenons que la part des signataires veveysans n’est que d’environ 25 %. Un débat est lancé : faut-il accepter cette pétition et nommer une commission ad hoc (encore une) pour qu’elle décide de la renvoyer à la Municipalité ou de la classer ? Considérant que le sujet a donné lieu à un préavis municipal, dûment et très majoritairement accepté par le Conseil communal le 29 janvier 2009, y compris avec une large majorité de nos voix, nous Vevey Libre pensions alors quasi à l’unanimité (une voix contre) qu’il ne fallait pas compliquer la procédure inutilement et renvoyer cette pétition directement à la Municipalité pour qu’elle la classe. Le Conseil finissait par en décider autrement par 37 voix contre 27.
Heureusement qu’après la clôture de la séance, tous les présidents de groupes de tous les partis se sont immédiatement  réunis en commission ad hoc selon le règlement, en évitant ainsi de devoir s’accorder pour trouver une date avant Pâques 2010. Après un très bref débat, la dite commission décida purement et simplement de classer cette pétition, sans même la renvoyer à la Municipalité et laisser les pétitionnaires choisir la voie ordinaire, à savoir l’opposition à l’octroi d’un permis de construire.
Vevey Libre est ravi.  Le bon sens l’a emporté ! 

Enfin nous apprenons  par la Municipalité que le chapitre de la fusion des 10 communes de la Riviera est un sujet qui donnera lieu peut-être à des demandes de crédits d’études en 2012, pour savoir si la fusion se fera à 10 ou à moins ou pas du tout et, cas échéant, des dépôts de préavis d’ici à 2014 ou 2015. Rappelons ici que nous Vevey Libre, songeons à mettre ce sujet en discussion au sein de nos séminaires et universités avant la fin de l’été 2010 et de nous déterminer sur les pistes à suivre dans ce dossier très complexe et lourd de conséquences.
Vevey, 16.11.2009 F6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *