Séance du Conseil communal du 10 décembre 2009

1. Appel :
A l’appel de la secrétaire, le taux de participation est de 82 %. Compte tenu que celui de Vevey Libre est de 92,3 % (une seule absence), les 7 autres partis ne représentent que 70,0 % de tous leurs membres. Cherchez l’erreur.
Après la liquidation des points administratifs et/ou de routine arrive la pièce de résistance de la soirée : le budget 2010.
2. Renvoi pur et simple du budget à la Municipalité :
La droite, conduite par le nouveau PLR, demande le renvoi pur et simple du budget afin que la Municipalité prenne en compte la baisse des impôts de deux points et présente en même temps un budget équilibré.
Notre président (Peter Schuseil) s’insurge contre cette anticipation des résultats du référendum.
Vevey Libre (par l’intermédiaire de Francis Baud ) s’oppose fermement à ce renvoi du budget 2010 estimant que le Conseil communal a été élu pour faire ce soir le travail que les électeurs sont en droit d’attendre de lui.
Au vote, la demande de renvoi est très largement refusée par le Conseil (10 abstentions dans les rangs de la droite ?).
3. Electricité hydraulique verte, mais non certifiée :
Stéphane Molliat (Vevey Libre), au nom de la Commission des Finances qu’il avait préalablement réussi à convaincre à l’unanimité, dépose deux amendements traitants du « courant vert ». Il demande au Conseil de ne pas acheter de l’électricité verte dûment labellisée (coût au budget 2010 : CHF 240’000.–). Annuellement, la labellisation coûterait à la Ville plus de CHF 80’000.— de frais administratifs totalement improductifs et de 160’000.— pour l’achat de l’électricité, y compris des versements à des fonds gérés hors Vevey jusqu’à la Confédération.
Il préconise d’acheter pour CHF 20’000.— par an du courant exclusivement hydraulique, sans versements à des fonds et sans autres frais. De plus, il demande à ce que soient versés CHF 200’000.— au fonds « Energie Verte » déjà existant dans les comptes de Vevey. Ce fonds est géré par notre nouvelle Commission de l’Energie de la Ville créée en 2008.
Notre municipal, Jérôme Christen, demande à ce que l’on maintienne la version prévue dans le budget 2010 en achetant de l’énergie verte labellisée. Il admet toutefois que les deux amendements présentés par Stéphane Molliat sont tout à fait réalisables sans que l’image de Vevey « Cité énergie » soit entachée. Comme il aime à dire : « je n’en ferai pas une jaunisse ! »
Les socialistes (Serge Ansermet, directeur WWF Vaud) s’opposent à ces deux amendements donnant plus de crédibilité aux fonds gérés par le Canton de Vaud et la Confédération et le WWF.
Au vote, les deux amendements défendus par Stéphane Molliat sont largement acceptés par le Conseil communal.
4. Coupes linéaires dans le budget :
La droite, à nouveau conduite par le PLR (Pierre Clément et Patrick Bertschy), se trouve bousculée par la gauche. Celle-ci traite les premiers de rigolos et demande à ce que soient formulées des propositions d’économies concrètes.
Suivent alors toute une série de propositions faites par la droite, sorties du chapeau, telles que supprimer l’indexation des salaires du personnel de la Ville et donc de réduire le budget de CHF 650’000.– ou encore de réduire les charges totales du budget de la Ville pour 2010 (CHF 128’198’500.–) de linéairement 1,5% (Danielle Kaeser, LIB), sans expliquer quelles charges étaient concernées. Ce qui n’est évidemment pas réglementaire (loi sur les communes, règlement cantonal sur la comptabilité des communes). N’est possible que l’amendement d’un compte précis. Nous ne sommes pas dans une multinationale.
La droite, constatant qu’elle faisait fausse route, n’a formulé aucun amendement en rapport avec ces propositions estimant qu’il était inutile d’en faire, ….. « au vu de l’actuelle constellation du Conseil communal »… (Patrick Bertschy dixit  !?!).
5. Coupe dans le budget du Rocking Chair :
L’UDC (M. Bastien Schobinger), demande une réduction d’un subside de CHF 30’000.— à l’Association du Rocking Chair.
Michel Werffeli (Vevey Libre) s’insurge contre cette proposition en tant que membre du Comité de cette association et explique le rôle que joue cette institution pour les jeunes de Vevey et des environs.
Au vote, cet amendement UDC est largement refusé.
6. Attaque rangée contre la Commission des Finances
Le PLR (Pierre Clément) accuse la COFI de n’avoir, en finalité, économisé que CHF 37’000.— sur CHF 128’198’500.–. Et de demander à quoi cela sert d’en avoir une.
Francis Baud (Vevey Libre) explique que la COFI a reçu sa nouvelle mission à la suite de l’adoption du nouveau règlement du Conseil communal en 2008 et que son rôle est celui de veiller en tout temps à laisser aux autorités les moyens d’exécuter leur mandat sans que la santé financière de la Ville soit mise en danger.
La COFI est en dessus du petit cerbère qui ne songe qu’à couper avec une machette, sans réfléchir.
7. Vote final du budget 2010 :
Le budget est accepté par le Conseil communal à une large majorité. Notons qu’il y avait à nouveau 6 abstentions dans les rangs de la droite ( !?!).
Vevey, 11.12.2009 F6

4 réflexions sur « Séance du Conseil communal du 10 décembre 2009 »

  1. Je n’ai pas l’habitude de faire des commentaires sur vos déclarations ou vos rapports du conseil. Ni entrer en polémique avec vous sur vos commentaires.
    Mais, faire croire que vous êtes les meilleures de la classe, parce que presque tous présents sauf un et pardon cela fait 92,3%. Les autres que 70%. Permettez-moi de vous dire que vous avez une vision déformée de la réalité. Nous PDC par exemple on était 100% . À force de chercher l’erreur comme vous le suggérez, vous devriez enlever la poutre qui offusque votre vue. Puis vous pouvez recompter, sans les % des personnes svp.
    J’ose dire, au 100% de “Vevey libre” Bonnes Fêtes de fin d’année 2009

    Vladimir D’Angelo

  2. C’est vrai, il faut reconnaître que le PDC était présent à 100% physiquement…Mais l’était-il au niveau des débats lorsque la question du renvoi du budget a été discuté ? Quel était son point de vue, lorsque le budget n’est pas discuté sur le 90% de son contenu (exception faite du courant vert qui était un débat annoncé par la COFI) et qu’arrivé à la culture, il y a des revendications à droite ?

    La récupération politique tant du point de vue de l’UDC que du PDC sur le référendum montre bien la vision opportuniste et peu réfléchie de ces deux partis à Vevey

  3. Maille queul queul , j’ai signé ce que j’affirme, j’étais au Conseil sans me cacher derrière qui que se soit. Si quelqu’un se cache c’est bien vous, derrière un pseudonyme.
    Notre position est claire pour tous sauf pour vous cher Maille… Et il n’y a pas plus aveugle et sourd de quelqu’un qui ne veut ni voir ni entendre.
    Laissez moi dire encore une chose, BONNES FETES DE NOEL.
    Vladimir D’Angelo

  4. A propos de votre compte rendu du débat sur le budget, vous étiez peut-être tous présents physiquement mais pas nécessairement avec la tête.
    Ce n’est pas la droite qui a proposé de supprimer la compensation du renchérissement pour le personnel communal, mais bien la Municipalité. Il n’y avait même pas de ligne au budget prévue à cet effet.
    J’ai alors proposé un amendement pour mettre au budget Fr. 650’000.–, expliquant que l’inflation avait commencé à ronger les revenus dès le 1er décembre 2009. En proposant mon amendement, je ne voulais que permettre au personnel communal de ne pas finir l’année (et commencer la nouvelle) avec un revenu réduit…
    Dont acte.
    Jean-Pierre Boillat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *