Un Syndic heu-reux!…

C’est fait. Le Juge d’instruction a dit ce que tout le monde attendait sans espoir: le comité de direction du Service intercommunal de gestion (SIGE) n’a pas commis de malversation pénalement répréhensible dans sa gestion calamiteuse de la rénovation de l’abattoir de Clarens. L’enquête se termine par un non-lieu. Le Syndic de Montreux Pierre Salvi, président du comité de direction qui a officié durant les travaux exprime sa satisfaction dans 24 Heures du 25 janvier: “Excellente nouvelle”, “Ma bonne foi et celle de mes collègues sont ainsi reconnues”. C’est avec cette même bonne foi que M. Salvi a participé au succès de la Compostière de Villeneuve. C’est une excellente nouvelle et on l’en remercie.

…et pas abattu!

Toujours à propos de l’abattoir, le juge précise tout de même que le dépassement du crédit de construction de l’abattoir “résulte d’un mélange d’incompétence, de légèreté, de désorganisation et de précipitation à tous les échelons décisionnels”, le comité de direction présidé par M. Salvi ayant “laissé la bride sur le cou des responsables du chantier, lesquels l’ont dirigé sans rigueur et en donnant parfois dans la démesure”. Allons, allons, ce n’est pas grave, il en faut plus pour abattre la bonne humeur de Pierre Salvi!

4 réflexions sur « Un Syndic heu-reux!… »

  1. Et Vevey Libre a largement contribué à ce non-lieu en évinçant les personnes du Conseil Intercommunal qui pouvaient poser des questions gênantes et aller regarder sous le tapis.
    Trinquez avec les autorités libéro-socialistes dans la joie et la bonne humeur. Bravo!

  2. Qu’est-ce que l’UDC a fait pour éviter la débâcle de l’abattoir alors qu’elle siégeait au SIGE et qu’elle a approuvé les crédits de rénovation avec les autres conseillers intercommunaux les yeux fermés?

    Balayez d’abord devant votre porte avant de regarder sous le tapis… où vous ne voyez rien de toute façon.

    Si vous regardiez vraiment bien sous les tapis, vous vous seriez peut-être rendue compte que ce n’est pas Vevey Libre qui vous a évincé du SIGE…

  3. Il n’y avait pas de forme épicène…

    Quand vous serez grands ne gardez de rancune envers personne. N’oubliez jamais que tous hommes sont frères et qu’il faut répondre aux offenses et même au mal par le pardon et l’amour. Estienne d’Orves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *