Pierre Chiffelle comme un vieux cacique radical

Quelqu’un a enfin trouvé le moyen de faire taire Pierre Chiffelle. Il s’agit de Franz Weber… Interrogé au sujet du soutien de l’écologiste montreusien à l’initiative Ecopop, Pierre Chiffelle, qui est son avocat dans le combat des résidences secondaires, refuse de s’exprimer. “Je n’ai plus de mandat politique et je n’ai donc pas à prendre position” prétexte-t-il. C’est le grand éclat de rire dans les bistrots veveysans. Faut dire que le socialiste ne nous avait pas habitué à faire usage d’autant de réserve à propos de la politique veveysanne, ne ratant pas une occasion de mettre les bâtons dans les roues du syndic Laurent Ballif. On savait qu’il n’était pas téméraire, mais il n’a plus le courage de s’exprimer même avec nuance. Il répond désormais comme un vieux cacique radical: silence radio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *