5 réflexions sur « Journal “Vevey Libre”, Numéro 4, Octobre 2010 »

  1. Bravo. Vous présentez des visions claires pour la Ville de Vevey. Des visions également réalistes sachant que vous avez convaincu les Veveysans de ne pas baisser les impôts et de garder ainsi une capacité à investir pour l’avenir.

  2. Conernant le micro trottoir au suget du marché du dimanche,je constate que sur les 9 personnes interrogées 4 sont ouvertement à Vevey Libre,1 est exposant venant de Sion ,quel rapport avec Vevey Est?
    Si ce n’est pas de la récupération politique j’ai du
    louper un épisode.
    Le but premier de l’association Vevey Est,étant de redinamiser cette partie de la ville et non d’en faire une vitrine électorale.
    On peut également constater,que ce marché tout sympatique qu’il puisse être ne comporte aucuns exposants où commerçants de cette partie de la ville.Le but n’est donc pas atteint.Si vous désirez
    aider cette partie de la ville,allez y faire vos courses,les commerçants vous y attendent les bras ouverts.Merci d’avence pour eux.Louis Gut.

  3. “Et ce futur Vevey, c’est aussi une vision de la société avec une plus grande participation démocratique” On a vu toute la splendeur de la démocratie à Vevey, avec la pétition de 4’500 signatures!

    Et qu’a fait Vevey Libre pour l’Est de la ville, si ce n’est de mettre en péril tout un quartier de commerçants?

    Il faudrait déjà penser à régler la circulation aux alentours de la gare afin de faciliter le transit!

    Vevey Ville d’Image fantôme!

  4. Nosense porte bien son nom, quoique, on pourrait le rebaptiser docteur yaka ou ifokon. Le seul moyen d’améliorer le trafic aux alentours de la Gare, c’est d’en limiter les accès, ou d’enterrer les piétons. C’est mathématique, mais contre la mauvaise foi, même les plus grands scientifiques ne peuvent rien.

    Les aménagements routiers ne pourront jamais satisfaire tout le monde. De tout temps, toutes les mesures prises ont été contestées, car peu efficace. En fait, le problème, c’est qu’il y a toujours plus de voitures…

    Et voilà maintenant que Vevey Libre est responsable d’avoir mis en péril tout un quartier. Qui gouverne dans cette ville, Vevey Libre bien sûr, avec un municipal sur cinq et 13 conseillers communaux sur 100. C’est probablement ainsi que nosense conçoit la démocratie! La dictature de la minorité!

    C’est pourquoi il n’a pas compris qu’une autorité politique examine une pétition, y répond, mais pas forcément favorablement. Pour être certain d’avoir gain de cause, il y a d’autres armes: le référendum ou l’initiative. Mais le PLR s’y est déjà frotté, en demandant une baisse d’impôts. Le peuple n’en a pas voulu, alors que dans toutes les autres communes, ce genre de proposition populiste obtient toujours un franc succès.

    Echaudé par cet échec, le PLR a procédé par pétition. Au moins, comme cela, il est certain de ne pas échouer dans les urnes, mais peut crier au scandale. Curieuse conception de la démocratie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *