Discours du 1er août par notre Municipal

Préserver la liberté d’expression

Chaque année, nous voyons fleurir une multitude de drapeaux à croix blanche dans nos communes, chaque année, nous admirons le ciel en fête avec toutes les couleurs des feux d’artifice.

Je ne crois pas me tromper en affirmant que cette  fête du 1er août est celle de toute la population suisse. Partout où je suis allé ces dernières années le 1er août, j’ai vu la fierté d’appartenir à notre communauté. J’ai aussi vu la fraternité qui lie les Suisses par leur passé, leur présent et aussi leur avenir. En dépit de l’obstacle linguistique et de fortes différences culturelles, nous sommes heureux d’appartenir à un pays dont le fonctionnement, n’est certes pas parfait, mais reste un exemple en matière de démocratie et contrairement à ce que d’aucuns prétendent n’est pas exclusivement centré sur lui-même, mais largement ouvert au monde, probablement parce que les Suisses sont de grands voyageurs.

Le 1er août est l’occasion de rendre hommage à toutes les Suisses et Suissesses qui ont construit notre pays en faisant preuve de courage et d’implication parfois au prix de leur vie. Il s’agit également de remercier tous les habitants de notre pays, Suisses comme Etrangers qui contribuent à sa prospérité. J’insiste sur Etrangers, grâce à qui nous construisons aussi notre pays, au propre comme au figuré.

La Fête nationale doit être l’occasion de rappeler que la liberté, la démocratie, l’égalité des chances, sont des biens si précieux, mais également si fragiles que nous devons y vouer une attention de tous les instants afin de pouvoir les préserver. En particulier la liberté d’expression, une liberté fondamentale qui a subi quelques assauts ces dernières années et qui est toujours plus menacée par les tenants du langage « politiquement correct ».

Léo Ferré le disait déjà il y a 27 ans. « Le snobisme qui consiste à n’employer que certains mots déterminés, à se priver de certains autres, qu’ils soient techniques, médicaux, populaires ou argotiques, me fait penser au prestige du rince-doigts et du baisemain. Ce n’est pas le rince-doigts qui fait les mains propres, ni le baisemain qui fait la tendresse ».

Si je vous parle de Léo Ferré, c’est que ce poète, musicien et chanteur magnifique a vécu les 17 dernières années de la vie dans votre pays d’origine, Monsieur le président du Conseil communal, en Toscane, où vit toujours sa femme Maria Christina et ses enfants Matteo et Maria Cecilia que j’ai vus il y a dix jours sur leur domaine viticole de Castellina in Chianti. Je souhaitais ainsi vous faire un petit clin d’œil ainsi qu’à la communauté italienne qui apporte tant à notre pays.

Léo Ferré qui combattait pour la liberté d’expression n’aurait pas aimé la tendance de ce nouveau millénaire. Plutôt qu’être liberticides, nous devrions plutôt responsabiliser le citoyen, lui donner la liberté de juger, lui reconnaître le droit de comprendre et d’influencer, par ses choix politiques, l’évolution de notre pays et de favoriser son émancipation face à toutes les dépendances et toutes les aliénations.

L’avenir de notre pays est entre nos mains. Nous devons tous être conscient que tous nos actes ont des conséquences sur l’avenir et que nous devons au quotidien prendre soin de notre environnement et des richesses qui nous entourent pour que la liberté de nos enfants soit entière.

C’est dans ce sens qu’agit la Municipalité de Vevey.
Vos autorités et l’administration communale travaillent sans relâche pour apporter leur contribution à l’amélioration des conditions de vie dans notre ville et notre région. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour en favoriser le développement économique et promouvoir ainsi des emplois.
Nous essayons d’offrir aux habitants de cette ville les meilleures prestations sans se substituer à l’initiative privée, mais en y suppléant lorsque cela est nécessaire.
Le développement de différents projets immobiliers dans la ville doit nous conduire à l’adaptation des infrastructures urbaines. C’est ainsi que nous cogitons à une nouvelle approche en matière de politique de mobilité, avec l’aide d’un bureau très coté dans le domaine de la planification des transports et du développement territorial.

Pour faire de Vevey une cité moderne et conviviale, il est devenu indispensable de réfléchir à la mise en place d’un schéma de circulation et d’une politique de stationnement adaptés à une ville moderne en matière de flux de piétons et de cyclistes ainsi que d’aménagements urbains.

La motorisation au centre-ville doit être contenue par des mesures incitatives, parfois contraignantes mais raisonnables. Nous étudions ainsi la réalisation de parkings derrière la Gare, à la route de Blonay et à Entre-Deux-Villes afin de désengorger le centre-ville.

Des mesures d’accompagnement en matière de politique de stationnement seront nécessaires afin de favoriser le taux de rotation des véhicules au centre pour favoriser l’accessibilité aux commerces.

Nous ne sommes pas des précurseurs en la matière. De nombreuses villes en Suisse et à l’étranger ont franchi ce pas pour le plus grand bonheur de tous : habitants, visiteurs et commerçants.

Avec une population qui devrait franchir le cap des 21’000 habitants d’ici 2013, Vevey ne peut pas se permettre de manquer ce tournant.

C’est ainsi que Vevey continuera « à être le lieu secret que bien des Vaudois rêvent aujourd’hui d’habiter», selon la formule du fameux Guide du Routard.

Plusieurs chantiers sont en cours. Tous s’inscrivent dans la perspective de l’efficience énergétique, des économies d’énergie et du développement des énergies renouvelables.

Je ne cite que les principaux : la rénovation de l’Eglise Notre Dame se poursuit, le réaménagement du Musée Jenisch vient de démarrer, les travaux de réfection du Terrain de Copet 1 avec la démolition des tribunes Est est ainsi que la remise en état de la salle de gym de Subriez sont imminents.

L’an prochain est prévu au printemps le démarrage de la restauration de la salle del Castillo. Suivra le réaménagement presque complet de l’ancien bâtiment de l’EPA-UNIP avec l’installation au rez d’une succursale d’une importante chaîne de magasins d’alimentation. Puis encore avant l’été débutera le réaménagement et la revalorisation du bâtiment de l’Oriental, également connue comme étant la scène du Bout de la Ville.

Ce sont plus de 26 millions qui seront investis dans ces trois projets d’importance pour la ville autant du point de vue de l’entretien du patrimoine que de la vie associative et culturelle.

De nombreux autres projets verront le jour ultérieurement. Une centrale de chauffage à bois et une zone artisanale à la place du stand de tir de Gilamont, la construction d’un nouveau complexe scolaire pour ne citer que les deux plus importants.

Merci de votre soutien dans toutes nos démarches visant à rendre la vie à Vevey encore plus agréable.

Je vous souhaite donc une très belle fête de 1er août dans notre chère commune.

Jérôme Christen, municipal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *