Conseil communal du 1er novembre 2007

Première séance de la nouvelle présidente Alexandra Melchior, qui a choisi une oeuvre de Natacha Sicaud, bédéiste d’Angoulême (cf. Bowwindow), artiste ayant participé à Pictobello à Vevey, pour illustrer la salle du conseil.

Stéphane Molliat défend sa motion pour un parking souterrain derrière la gare, avec l’appui du Groupe Vevey Libre. Le débat s’enlise autour de la question de savoir si cette motion doit ou non être transformée en postulat. Cette discussion technique se résout bientôt dans le sens que la proposition est renvoyée en commission. Cette dernière décidera si elle entend donner suite à la motion ou si elle préfère qu’elle soit transformée en postulat. Suite donc au prochain numéro.

Concernant le budget du Fonds Culturel de la Riviera, Vevey Libre soutient l’idée que le préavis contienne un tableau récapitulatif des montants attribués aux organismes. En effet, le conseil n’est actuellement informé que des parts versées par les communes en fonction de la clef de répartition, mais non des montants concrets attribués aux institutions culturelles. Cet élément figurera dorénavant dans l’information distribuée au conseil communal et Vevey Libre s’en réjouit.

Vevey Libre soutient la ratification par Vevey de la Charte de l’eau. Ce texte représente un engagement symbolique et non contraignant qui promeut des principes que Vevey Libre défend. La Municipalité reste libre dans sa gestion concrète et n’est nullement entravée par une telle ratification. Cette dernière permet de donner plus d’écho à la préservation du bien qu’est l’eau et de sensibiliser du même coup ses consommateurs au niveau communal.

Concernant le taux d’imposition, Vevey Libre soutient le maintient à 77% pour plusieurs raisons:

  • Il y a des chances que la marge d’autofinancement que nous allons dégager en fin 2007 et fin 2008 va largement permettre de couvrir les investissements qui vont être, d’ici-là, présentés par préavis au Conseil.
  • Il restera des excédents en trésorerie et c’est très bien. Car n’oublions pas que nous vivons actuellement une période économiquement stable, en croissance avec un chômage à quasi zéro et une inflation qui peine à dépasser 1%.
  • La raison et l’intelligence nous poussent à opter pour un comportement anticyclique, à savoir profiter des cette période faste pour encore réduire notre endettement, qui, certes n’arrête pas de diminuer. Nous ne sommes actuellement plus qu’à environs 103 mio. de dettes. Mais pour être vraiment un bon élève, il est nécessaire que nous baissions encore pour n’atteindre plus qu’une dette de 80 à 90 mio.
  • Si les temps devaient changer en terme de fonctionnement de notre économie, que les choses pourraient aller plus mal, alors nous pourrions à nouveau nous endetter, puisque nous en aurions la capacité et, voire même baisser les impôts pour stimuler la consommation.
  • Nous ne croyons en rien à ces rumeurs de départs de contribuables pour raison de fiscalité prohibitive. Tous nos appartements de standing plus élevé sont actuellement loués. Il en manque.
  • Soyons sage, pensons à l’avenir, jouons à l’écureuil, donnons-nous les moyens de mener une saine politique financière.

Le président de la commission des finances précise qu’une baisse d’un point d’impôt occasionnerait un manque à gagner pour la commune de 1,216 millions de francs. L’impact sur le budget est donc non négligeable. Au vote, le conseil décide de maintenir le taux d’impôt à 77%.

Concernant la réponse de la Municipalité sur l’interpellation qui traite de la Fourchette du Quai Perdonnet, Vevey Libre demande le vote d’une résolution invitant le Conseil communal à soutenir la Municipalité dans ses démarches, sous la forme du texte suivant:

Le Conseil communal de Vevey soutient sa Municipalité dans les efforts qu’elle va déployer pour que la Fourchette du Quai Perdonnet puisse bénéficier d’une autorisation d’implantation définitive.

La résolution est acceptée à une large majorité.

Vevey Libre est satisfait d’entendre les points de discussions de la Conférence des Syndics communiqués par M. Laurent Ballif et remarque qu’ils traitent d’éléments très importants non seulement pour la politique régionale mais aussi pour Vevey. Une information transmise par une communication du style de “La Municipalité en bref…” serait cependant plus adéquate à l’avenir (“La Conférence des Syndics en bref…”). Bien qu’il s’agisse de points de gestion et de compétence municipale (tout comme “La Municipalité en bref…”), Vevey Libre apprécie cette transparence de l’information qui permet au conseil de prendre toute la mesure de l’ampleur de la région sur la politique communale. A noter que ces comptes-rendus de la Conférence des Syndics sont accessibles en ligne sur le site internet de la Conférence des Conseillers communaux de la Riviera: www.conseil-riviera.ch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *