Le coeur de Vevey se moque du sang neuf

Sur le site internet du parti Alternatives, un “opposant libre” dénonce le fait que “Vevey-Rivage se targue d’une liste de soutiens très ‘people’ censée apporter une caution morale indiscutable quant à la pertinence de leur projet.” Finalement, cet opposant libre doit plutôt être un partisan libre, car il confond “Vevey-Rivage” avec l’association des opposants “Le cœur de Vevey n’est pas à vendre”. C’est en effet ce dernier qui a mobilisé contre le projet municipal toute une série d’intellectuels: les chroniqueurs et journalistes Bertil Galand, Christophe Gallaz, Jean-François Fournier, le poète François Deblüe, l’historienne Sylvie Oberson, le chanteur Marc Aymon, etc. L’opposant libre poursuit:

“Faut-il en déduire que le fait de s’appeler Truc ou Machin est en soi une garantie d’avoir raison? (…) Les gens sont si bêtes qu’ils seraient incapables de se faire une vraie opinion, propre, issue de la réflexion, et différente de celles exprimées par des (petites) célébrités?”

Pour dénoncer l’arrogance des “donneurs de leçons”, de “ceux qui savent”, on ne saurait dire mieux… C’est pourquoi il faut voter oui le 17 juin prochain.

La Truffe