Berlusconi sur les traces de d’Angelo

Berlusconi se prend pour Jésus Christ nous a appris lundi l’AFP. Le chef du gouvernement italien a une longueur de retard sur Vladimir d’Angelo puisque dans une pub sur ICI-TV diffusée depuis plusieurs semaines, ce dernier livre son café en marchant sur l’eau et qu’il a récemment déclaré lors d’un débat électoral sur la même chaîne qu’il était le “candidat parfait”. Mais qu’a dit Berlusconi? “Je suis le Jésus Christ de la politique, une victime patiente qui supporte tout, qui se sacrifie pour tous. Vladimir d’Angelo est tout sauf patient, il ne sacrifie rien d’autre que le PDC sur l’autel de son égo, mais ce qui est certain, c’est que comme Berlusconi, il a toutes les chances d’être crucifié par les résultats des prochaines élections.

La Truffe