Le bien ou le mal?

Jérôme Christen a beaucoup du prier avant les élections, lui qui se dit agnostique et ne fréquente plus l’église depuis belle lurette, car de tous les candidats au Conseil communal hors-PDC, c’est lui qui obtient le plus de voix sur les listes du parti chrétien. Son ami Vladimir d’Angelo lui aurait-il donné un coup de pouce? Dans tous les cas, Jérôme Christen devra se faire à l’idée que depuis son transfert du PS, le surnom de Vladimir est Don Camillo et non plus Peppone. La frontière entre le bien et le mal est parfois vite franchie…

La Truffe