Vevey ne retrouvera pas son centre de jeunes

Capture d’écran 2020-02-06 à 15.02.56La politique d’austérité menée par la majorité municipale dans certains secteurs de l’administration frappe de plein fouet les jeunes veveysans et veveysannes. Depuis 2018, Vevey ne dispose plus de centre de jeunes permanent comme l’ont été le Gavroche et l’Equinox alors que notre ville était pionnière en matière de la politique de la jeunesse. La Municipalité a décidé de privilégier l’activité des éducateurs de vue qui s’adresse plutôt à des jeunes en rupture et le centre de jeunes, déplacé, a été tué à petit feu. Le Conseil communal de Vevey, pour d’obscures raisons, a décidé d’entériner cet abandon. Seul les groupes Vevey Libre, Décroissances-Alternatives et quelques Verts ont soutenu un postulat d’Anne-Francine Simonin demandant de recréer un centre de loisirs permanent.

Dans les faits, il n’y a eu aucun débat: la proposition ayant été traitée, sur décision du président du Conseil communal, sans la présence de la postulante au plus grand mépris de nos usages démocratiques.
Capture d’écran 2020-02-06 à 15.02.18

 

Seul le président de Vevey Libre, Nicolas Bonjour, s’est exprimé en faveur du postulat en « déplorant ce refus d’investir dans la jeunesse, investir dans l’avenir de la ville de Vevey, alors que Vevey était une ville pionnière dans les centres de jeunesse permettant d’accueillir des jeunes dans un endroit qu’il leur donne un sentiment d’appartenance à un groupe, ce qui n’est possible avec une activité dispersée dans différents quartiers. »

 

 

Capture d’écran 2020-02-06 à 15.06.55Selon le postulat d’Anne-Francine Simonin, une des premières actions, généralement menée dans la politique de la jeunesse est l’ouverture d’un centre de rencontre/d’une structure d’accueil pour les jeunes. Cette revendication des jeunes veveysannes et veveysans du début des années septante, a été satisfaite quelques années plus tard avec, et par ordre d’apparition :

– le Gavroche, à la place de l’actuel Musée suisse de l’appareil photographique (Grande Place 99)

– l’Equinox au rez de l’auberge de jeunesse (Grande Place 5), aujourd’hui Vevey Hôtel.

– Secteur Animation, dans le bâtiment du SIGE. Ce déménagement dans un lieu décentré et affaibli son activité. Coup final fatal: les jeunes en on été évincés pour les besoins de l’école primaire.

Depuis 2018 : Plus rien ! Pire, le rien se poursuit… Lors de la fermeture du centre de jeunes situé dans le bâtiment du SIGE, les jeunes usagers actifs (consomm’acteurs qui s’engagaient bénévolement) ont été informés qu’il seraient recontactés, mais cela n’a jamais été le cas pour leur plus grande déception… La Municipalité vient maintenant prétendre que la ville n’a pas à proposer quelque chose qui ne répond pas à une demande, alors qu’elle a tué la demande.

Bon nombre de jeunes se sentent définitivement orphelins depuis la suppression d’un site permanent, sorte de balise, avec des activités destinées à un large panel de jeunes (9-20 ans) et pour lesquelles, dans certaines circonstances, les grands pouvaient coacher les plus petits.

Certaines catégories de jeunes, tous âges confondus, ont besoin d’un lieu de rencontre sédentarisé où ils peuvent se retrouver plutôt que d’occuper les halls des centre commerciaux. L’autre pan, le secteur « éducateur de rue » s’adresse plutôt à des jeunes en rupture tandis que les animations de quartier sont ponctuelles et ne peuvent répondre à besoin hebdomadaire.

Mais la droite du Conseil communal, rejointe par les socialistes, n’en a pas voulu. La majorité du Conseil communal préfère privilégier le soutien aux jeunes en rupture plutôt que de conserver un volet préventif avec une permanence qui s’adresse à des jeunes qui ont besoin d’un lieu de rencontre avec un encadrement. Tôt ou tard, on finira pas se rendre compte que ce modèle est indispensable. Et que la politique d’austérité peut finir par coûter très cher.

Plus d’explications sur ce lien:

http://www.veveylibre.ch/2019/10/12/vevey-libre-propose-la-reouverture-dun-centre-de-jeunes-a-vevey/

 

» Suivez Vevey Libre

Abonnez-vous à notre fil RSS ou consultez notre actualité sur Facebook.

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire